12/03/2017 16:21
Le décret relatif à la gestion des affaires administratives et des sanctions dans le pari sur les courses hippiques, de lévriers et les matchs de football internationaux entrera en vigueur le 31 mars. Les paris sportifs seront ouverts aux Vietnamiens de plus de 21 ans.
>>Les Vietnamiens enfin autorisés à jouer dans leurs casinos
>>Les Vietnamiens pourront parier sur les matchs de football internationaux
>>Les boutiques duty-free et casinos embarquent sur les bateaux de croisière
>>Bridge et poker prennent date au Vietnam

À partir du 31 mars, les Vietnamiens de plus de 21 ans pourront parier sur les matchs de football internationaux.
Photo : Phuong Nga/CVN

Les paris sportifs seront légalisés au Vietnam à partir du 31 mars 2017 sur certains événements sportifs, suite à la promulgation du décret gouvernemental N°06/2017/ND-CP relatif aux activités de paris sur les courses de chevaux, de chiens et les matchs de football internationaux. L’objectif est de régulariser le secteur. Actuellement interdits, ils sont néanmoins monnaie courante via des sites illégaux basés à l’étranger.

Une surveillance accrue

En vertu de ce décret, les Vietnamiens et les étrangers de plus de 21 ans seront autorisés à jouer. La mise quotidienne minimale des joueurs sera de 10.000 dôngs et ne devra pas dépasser un million de dôngs, quel que soit le nombre de paris effectués.

Par ailleurs, le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme annoncera la liste des matchs et tournois de football internationaux reconnus par la FIFA qui pourront faire l’objet de paris sportifs.

Jusqu’à présent, les paris sportifs étaient interdits au Vietnam.
Photo : CTV/CVN

Pour y participer, les sociétés devront avoir un capital social minimum de 1.000 milliards de dôngs (près de 44 millions de dollars), à l’exception des sociétés fournissant les paris sur les courses de lévriers. Leur capital social devra être d’au moins 300 milliards de dôngs (environ 13 millions de dollars).

Concernant les paris sur les rencontres internationales de football, le gouvernement a décidé de donner pour le moment le fer vert à une seule société. Le permis sera de cinq ans à compter de la date d’autorisation. La procédure de prorogation dépendra du gouvernement.

Quant aux paris sur les courses hippiques et de lévriers, ils devront concerner des compétitions en conformité avec les normes internationales. Pour les mises, seul le dông est autorisé. Idem pour les gains.

Afin de préserver l’intégrité, l’équité des compétitions et manifestations sportives, de lutter contre les dérives, plusieurs limites et interdictions ont été mises en place. Les fédérations sportives et les ligues professionnelles joueront un rôle majeur en la matière. Par exemple, il sera interdit aux personnes ayant un poste de gestion, de dirigeant ainsi qu’aux employés des bookmakers d’engager - directement ou par personne interposée - des mises sur des paris fournis par leurs bookmakers. Idem pour leurs parents, conjoint(e) et enfants ; les footballeurs, jockeys, jurys, arbitres dans une compétition sportive et leurs parents, époux/épouse et enfants. Enfin, les proches des joueurs (parents, femme/époux, enfants) pourront demander aux bookmakers de leur interdire de parier, par l’intermédiaire d’une lettre manuscrite.

Toute infraction concernant la vente de billets, la gestion des joueurs, la rémunération, l’annonce d’informations...  sera sanctionnée à hauteur de 10 à 200 millions de dôngs, à quoi s’ajoutera la privation temporaire ou permanente du permis de paris sportif.

Une victoire pour l’État

Jusqu’à présent, les paris étaient interdits au Vietnam. Les joueurs ne se privaient cependant pas de parier illégalement sur des sites étrangers accessibles dans le pays. Ils dépensaient en effet des milliards de dollars. Si le décret entre en vigueur, l’État pourra ainsi engranger 1-1,5 milliard de dollars par an sur ces transactions.

Une course hippique à Binh Duong (Sud).
Photo : Van Viêt/VNA/CVN

«C’est une victoire pour l’État grâce au montant de revenus que cela va générer avec les taxes mises en place», se félicite un membre du groupe chargé de l’élaboration du projet de paris sur les courses de chevaux, de lévriers et les matchs de football internationaux.

Par ailleurs, ce nouveau décret contribuera à attirer davantage de capitaux au Vietnam. L’Agence de voyages Hanoitourist a mis en chantier la construction d’un hippodrome à Soc Son, en banlieue de Hanoï, sur une superficie de 180 ha. Le montant d’investissement s’élève à 500 millions de dollars. La société sud-coréenne G.O.Max I&D a été autorisée en janvier dernier à en construire un autre dans la province de Vinh Phuc (Nord), d’un coût total de 570 millions de dollars.

D’autres sociétés hongkongaises que sont Golden Turf Club Pty Ltd et Matrix Holdings Ltd devraient faire de même, respectivement à Phu Yên et Dà Nang (Centre). Concernant le group Dai Nam JSC, il a annoncé qu’il ouvrirait un hippodrome d’un coût de 100 millions de dollars dans la province de Binh Duong (Sud). La construction de ce temple dédié aux courses hippiques, qui s’étend sur 60 ha dans le parc touristique de la province, à 40 km de Hô Chi Minh-Ville, a débuté en juillet 2016. Il comprend un parking de 30 ha et une tribune pouvant accueillir de 50.000 à 60.000 personnes.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.