14/05/2009 01:52
Le déficit budgétaire des États-Unis s'est encore alourdi en avril (de 20,907 milliards de dollars), selon les chiffres officiels publiés le 12 mai par le Trésor américain.
Ce chiffre est globalement conforme aux prévisions des économistes, qui tablaient sur un déficit de 20 milliards de dollars. Néanmoins, c'est la première fois que l'État fédéral affiche un déficit pour un mois d'avril depuis 1983, et ce déficit est un record pour ce mois de l'année.

Depuis le début de l'exercice 2008-2009 en octobre, le budget a aligné 7 mois consécutifs de déficit.

Au bout de ces 7 mois, le déficit cumulé de l'État fédéral atteint 802, 29 milliards de dollars, soit plus de 5 fois ce qu'il était un an plus tôt, selon les données publiées par le département du Trésor.

En données cumulées sur les 7 premiers mois de l'année, les dépenses atteignent le montant record de 2.058,36 milliards de dollars, soit une hausse de 20,9% en glissement annuel, du fait des nombreuses interventions de l'État pour soutenir l'économie.

Les recettes se sont montées à 1.256,066 milliards de dollars d'octobre à avril, en baisse de 19%. Ce recul témoigne des effets de la crise, qui diminue les bénéfices des entreprises et fait grimper le chômage, réduisant ainsi les impôts collectés.

La Maison Blanche a revu lundi sa prévision de déficit pour l'exercice en cours en hausse, à 1.841 milliards de dollars, soit plus de 13% du produit intérieur brut américain. Justifiant ce déficit record par les circonstances exceptionnelles nées de la crise et de la situation héritée du gouvernement précédent, le président américain Barack Obama s'est engagé à ramener le déficit aux alentours de 3% du PIB en 2013, année qui marquera la fin de son mandat.

Barack Obama a commencé à démanteler l'héritage fiscal de George W. Bush en rétablissant les taux d'imposition les plus élevés appliqués aux ménages fortunés et en supprimant nombre de "niches" utilisées par les entreprises.

Dans un "Livre vert" publié le 12 mai, le département du Trésor a annoncé le rétablissement du taux maximal d'imposition de 39,6% pour les contribuables les plus riches et de 36% pour la tranche suivante.

En contrepartie, ce document annonce des réductions d'impôts pour "la classe moyenne", conformément à la promesse de campagne de M. Obama. Ce cadeau, dont bénéficieront 95% des familles américaines, coûtera au total 736 milliards de dollars sur 10 ans et permettra à un "couple type" d'économiser 800 dollars par an, a indiqué le Trésor dans un communiqué.

AFP/VNA/CVN
(14/05/2009)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.