07/02/2021 08:43
Il existe une tradition particulière que la plupart des jeunes ignorent. C’est le culte du véhicule pratiqué par les chauffeurs ou les patrons d’entreprises de transport lors du Têt traditionnel. Un trait culturel et spirituel typique du Sud du pays.
>>Les pratiques liées à la croyance en les Déesses-Mères des Trois mondes
>>La croyance en les Déesses-Mères des Trois mondes est timbrée
>>Diên Biên : le rite câp sac reconnu patrimoine culturel immatériel national

Prier pour avoir de la chance.
Photo : CTV/CVN

Nombre de chauffeurs et propriétaires de services de location de véhicules dans le Sud sont persuadés que les véhicules ont besoin de repos pendant le Têt et qu’un hommage à ces moyens de transport est nécessaire. Il s’agit d’adresser des remerciements aux esprits des soldats morts pour la Patrie ou des proches, des ancêtres qui les avaient pris sous leurs ailes tout au cours de l’année écoulée en leur assurant des déplacements sûrs. C’est aussi pour solliciter les âmes errantes des morts d’accidents de la route afin qu’ils ne mettent leur grain de sel dans leurs affaires. 

"Les chauffeurs sont convaincus que les esprits des personnes mortes d’accidents de la circulation errent souvent sur les routes et qu’il est nécessaire de leur faire des prières et des offrandes ainsi que leur adresser ses meilleurs vœux pour qu’ils puissent ressentir les condoléances et qu’ils ne cherchent pas, par haine, à +s’accrocher+ aux véhicules dans l’intention de ruiner les affaires des chauffeurs", partage Nguyên Van Truong, directeur d’un service de location de véhicules, basé dans le 2e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. "Il s’agit d’une bonne croyance puisque les esprits morts d’accidents de la route sont ainsi sacralisés", ajoute-t-il.

Les règles concernant les offrandes au culte du véhicule ne sont pas forcément établies. Cela dépend de la taille des commerces des chauffeurs et des propriétaires. Les uns peuvent "régaler" les esprits avec du poulet tranché, du porc laqué, du pain, des gâteaux,  du riz gluant, des fruits et des bâtonnets d’encens. D’autres s’attirent les bonnes grâces des  esprits avec du porc mijoté à la saumure, des œufs et des crevettes ou simplement avec des fruits. Certains plats sont composés de mets végétariens avec de la soupe, de la mélasse, des gâteaux. Quels que soient les mets, il faut aussi des tasses de thé, un peu de sel, de l’eau potable, de l’alcool et bien évidemment des papiers votifs. Les fleurs mises dans des pots ou des bouquets sont souvent des œillets d’Inde, marguerites ou muguets blancs.

Ces cultes se tiennent souvent les 2e et 16e jours du 1er mois lunaire. Durant les jours ordinaires, il est possible de voir des fleurs et des fruits sur un petit autel sur le tableau de bord accompagnés de bâtonnets d’encens. En outre, des statues et images de Bouddha, de saints, d’archevêques ou de Jésus-Christ sont également vénérées. De nos jours, pour prévenir les incendies, les conducteurs n’allument plus de  bâtonnets d’encens, mais exposent des fruits et fleurs.

Des prières pour avoir de la chance

Un plateau-repas typique pour un culte aux voitures.
Photo : CTV/CVN

Nguyên Thanh Tâm, 43 ans, chauffeur et employé de l’Entreprise de location de véhicules Sông Viêt, basée dans le 2e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville, raconte qu’avant de faire le culte des véhicules, il faut s’assurer que ceux-ci soient bien nettoyés. Les offrandes doivent être bien rangées sur un plateau mis en face des véhicules devant lequel les chauffeurs prient sincèrement. Ils pensent qu’avec d’honnêtes souhaits, les esprits apparaîtront et les écouteront.
"Nous prions pour que les esprits nous permettent de conduire en toute sécurité sur la route", confie M. Tâm. "Nous espérons aussi avoir la chance dans notre commerce. Pendant le temps de culte, il faut allumer les phares des voitures, et à l’issue du culte, on doit klaxonner trois fois avant de se débarrasser du plateau", ajoute ce chauffeur.

En dehors du culte des véhicules par les chauffeurs professionnels, de nombreux habitants du Sud ont également l’habitude de faire le culte des "voitures neuves" comme un geste pour informer les esprits des biens que leurs familles viennent d’acquérir. Cette habitude n’est pas seulement pratiquée pour
les voitures mais aussi pour les deux-roues onéreux. Les offrandes sont généralement composées d’un vase de fleurs, d’une assiette de fruits, d’une autre de porc laqué ou de poulet bouilli, avec une pile de pièces votives, trois tasses d’alcool, trois autres de thé, et une coupelle de sel blanc.

Qu’il s’agisse d’un culte mensuel ou festif pour célébrer une nouvelle voiture, il est important de prier pour les meilleures choses pour son véhicule, en rendant hommage aux esprits qui les ont aidés à réussir dans la vie, dans les affaires en particulier.
Truong Giang/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam, une destination prisée Le Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam est une des destinations appréciée en campagne périurbaine de Hanoï. Ce village est tout comme un musée à ciel ouvert et présente les caractéristiques culturelles typiques des 54 groupes ethniques du pays.