13/07/2020 17:05
Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO en 2012, le culte des rois Hùng occupe une place particulièrement importante dans la vie spirituelle des Vietnamiens. Qu’ils vivent dans le pays ou à l’étranger, les Vietnamiens dignes de ce nom vénèrent ces rois qu’ils considèrent comme leurs ancêtres communs.
>>Le chant printanier dans le vent à la fête des temples des rois Hùng
>>Diverses activités en l'honneur de la fête des rois fondateurs Hùng

La fête des temples des rois Hùng attire chaque année de nombreux visiteurs.
Photo : VNA/CVN

Selon la légende, le peuple vietnamien descend du couple Lac Long Quân-Âu Co, un dragon et une fée de la montagne. Le roi Hùng premier, l’aîné des 100 fils de ce couple mythique, s’est établi à Phong Châu, l’actuelle province septentrionale de Phu Tho, où il a fondé le premier État vietnamien.

Le culte des rois Hùng fait désormais partie du culte des ancêtres qui est la croyance la plus répandue au Vietnam. Pratiqué de génération en génération, il relie le passé, le présent et le futur d’une nation indivisible, estime le professeur Nguyên Chi Bên, membre du Conseil patrimonial national.

"Toutes les dynasties qui se sont succédé au Vietnam ont pratiqué le culte des rois Hùng, qui garde encore aujourd’hui toute sa vitalité et continue de cimenter la cohésion nationale", fait-il observer.

Par ce culte, le peuple exprime sa gratitude envers ses aïeux et son attachement à l’union nationale. Comme une religion, ce culte incite les fidèles à respecter une certaine éthique sociale et à croire à des divinités, qui sont en l’occurrence les rois Hùng. Sa pratique est un moyen de nourrir le patriotisme, l’esprit d’autonomie et d’indépendance des Vietnamiens, estime Trân Van Hùng, de l’Université Hùng Vuong, à Phu Tho.

"Si le culte des rois Hùng a été inscrit au patrimoine mondial, c’est grâce à ses valeurs d’union nationale, de cohésion sociale, mais c’est aussi parce qu’il traduit la tradition plurimillénaire des Vietnamiens de reconnaissance envers les générations précédentes et qu’il met en exergue leur sentiment d’avoir la même origine. Autant de constantes culturelles de la nation vietnamienne qui la fédèrent", affirme-t-il.

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a recensé dans le pays plus de 1.400 sites commémoratifs des rois Hùng, de leurs conjointes, de leurs enfants et de leurs généraux. 345 d’entre eux sont situés dans la province de Phu Tho, dont les plus importants sont les temples des rois Hùng qui accueillent chaque année, au 10e jour du 3e mois lunaire, la fête nationale en l’honneur de ces rois. Mais ces monarques ont également leurs temples aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Russie, en République tchèque ou encore au Laos.

En inscrivant le culte des rois Hùng au patrimoine mondial, l’UNESCO encourage le monde entier à s’inspirer de la tradition des Vietnamiens de ne jamais oublier leurs origines.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.