09/10/2018 16:50
La cérémonie du culte des ancêtres est une coutume populaire qui commémore les défunts dans les pays d’Asie de l'Est tels que le Japon, la Corée du Sud, la Chine et le Vietnam. La procédure de la cérémonie peut varier d'un pays à l'autre, mais l'objectif reste le même, et peut être retrouvé dans la devise "Lorsque vous mangez un fruit, pensez à l'homme qui a planté l’arbre".
>>L’offrande d’encens, une belle pratique culturelle des Vietnamiens
>>Tout savoir sur les fêtes et les rites au Vietnam
>>Nouvel An lunaire : le culte des ancêtres dans le Sud

Ainsi, honorer les ancêtres, est une ancienne tradition vietnamienne qui célèbre les morts au sein de la famille et qui rappelle aux gens leurs origines.

L'origine de la cérémonie

La cérémonie du culte découle de la conviction que les âmes des morts errent encore dans ce monde et ont une influence sur la vie de leurs descendants. Les Vietnamiens croient que la mort corporelle n’est pas la fin d’une vie, mais que l’âme immortelle reste souvent à proximité de l’autel pour protéger ses proches. Elle veille sur eux et les aide quand ils font face à des difficultés. Par conséquent, les vivants éviteraient de commettre des actes de péché de crainte que cela ne dérange l’âme de leurs ancêtres.

En outre, les Vietnamiens estiment que ce dont nous avons besoin dans le monde réel est aussi ce dont les défunts auraient besoin dans l’autre monde. En raison de la connexion entre le monde visible et le monde invisible, la cérémonie de culte est une sorte de pont entre les deux mondes. C’est pourquoi les Vietnamiens brûlent des objets en papier comme de l’argent, une maison, une voiture, des vêtements et des chaussures notamment, afin que les défunts puissent les utiliser dans l’au-delà.

Comment les Vietnamiens s’attachent-ils à leurs ancêtres?

 
Un autel vietnamien ancien. Un autel vietnamien d’aujourd’hui.

La majorité des familles vietnamiennes ont des autels pour les ancêtres afin de les honorer et se souvenir d’eux. La taille des autels est variable en fonction de la situation de chaque famille. L’autel doit être situé dans un endroit élevé, propre et respectueux dans la maison; de l’encens et des fleurs sont posés pour l’anniversaire de la mort du membre de la famille, lors de la fête du Têt et à certaines autres occasions.

En général, chaque autel doit avoir trois petits pots d'encens, deux vases de fleurs, des photos du défunt, deux belles assiettes pour présenter les offrandes préférées du défunt, une bouteille de vin et un ensemble de théières et de tasses. L'autel est toujours propre et soigné. Beaucoup de foyers brûlent très souvent de l'encens parce qu'elles croient que cela apportera la paix au reste de la famille.

Pour certaines occasions particulières, comme les anniversaires de la mort des ancêtres ou le Nouvel An lunaire, des rites spéciaux sont organisés pour communiquer avec les morts. Les rites consistent à faire des offrandes de fruits, d'aliments et de vin; allumer des bougies; et brûler de l'encens avant de prier devant l'autel.  En général, les offrandes ne nécessitent pas forcément des choses coûteuses: une tasse d'eau, une tasse de thé et des fruits suffisent en fonction des possibilités financières des enfants. À l'arrivée du jour du décès d’un parent, les Vietnamiens préparent un repas: riz, porc, poulet, alcool, bétel, ainsi que plusieurs objets usuels tels que: chapeau, chaussures… mais en papier.

Toutes ces choses sont placées sur l'autel pour inviter les âmes des morts et des ancêtres. Environ une heure après le culte, une fois que l’encens a fini de brûler, la famille suppose que les ancêtres ont terminé leur repas et elle s’installe à table à son tour, puis brûle les objets usuels en papier pour que les morts ne manquent de rien.

Le Têt, ou Nouvel An lunaire, est la fête la plus importante de l’année pour les Vietnamiens et le temps des réunions de famille. C’est également l’occasion pour les descendants d’inviter les âmes de leurs ancêtres à se joindre à la célébration de la famille. Pendant ces jours-là, chaque foyer dispose d'un plateau rempli de cinq types de fruits placé sur l'autel ancestral. Les fruits peuvent inclure un régime de bananes, des pomelos, des kakis, des poires et des mandarines de différentes couleurs pour représenter les emblèmes du "phu" (prospérité), "quy" (notabilité), "tho" (longévité), "khang" (santé) et "ninh" (paix).

Le plateau des cinq fruits à offrir aux ancêtres lors du Têt.

L'autel ancestral occupe une place de choix dans chaque foyer vietnamien, que la famille soit riche ou pauvre. C’est une manifestation de la culture du pays qui montre son respect pour le passé et son espoir  pour l’avenir. En outre, le culte des ancêtres au Vietnam exprime également la piété des enfants envers leurs parents qui les mettent au monde, les nourrissent et les éduquent. Ce sont les bases de la vertu d’un être humain, et les piliers de la famille et de la société.

Que se passera-t-il dans l'avenir?

La société change sans cesse et seul le temps nous dira si certaines traditions et coutumes du Vietnam finiront pas s’éroder. Le pays a certes aujourd’hui un contact croissant avec le monde moderne, mais il faut espérer que cela ne fera pas perdre une partie de son charme naturel et de sa culture originelle.

En tout cas, le culte des ancêtres reste une belle tradition ancrée dans l'âme de tous les Vietnamiens. Il s’agit toujours de rappeler au peuple vietnamien à respecter et à aimer les personnes qui les ont mises au monde.

Enfin, prouver la reconnaissance aux ancêtres est une bonne pratique rituelle que les Vietnamiens devraient continuer à entretenir et promouvoir.

Texte et photos: Phan Thi Thu Trang/CVN
 
Est-ce votre article préféré?
Oui
Non
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.