19/10/2019 08:00
L'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste est entré en vigueur le 14 janvier 2019 pour le Vietnam. Cependant, les entreprises du pays ne peuvent pas encore profiter de ses importantes opportunités offertes.
>>Les accords CPTPP et EVFTA au menu du 4e Forum national des agriculteurs
>>Le CPTPP favorise le commerce extérieur du Vietnam
>>La filière aquatique se prépare face aux accords CPTPP et EVFTA

L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP pour son sigle anglais) regroupe 11 États membres : l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam, une combinaison de pays développés et en développement qui bordent l’Océan pacifique. Représentant au moins 15% du PIB mondial et liant quelque 500 millions de personnes, il est jugé stratégique par les pays qui ont poursuivi sa promotion.

Les entreprises vietnamiennes profitent encore timidement des opportunités offertes par le CPTPP. 
Photo : VNA/CVN

Depuis son entrée en vigueur en janvier 2019, la balance commerciale entre le Vietnam et les dix autres pays membres s’avère positive. Le chiffre d’affaires à l’export du Vietnam avec les économies parties du CPTPP représente 15,4% du total. Ces dernières occupent 6 de ses 27 marchés d’export pesant au moins un milliard d’USD. Ce résultat montre que cet accord a aidé le Vietnam à équilibrer sa balance commerciale, et même à afficher un excédent. Pourtant, d’après Ngô Chung Khanh, directeur adjoint du Département des politiques commerciales multinationales (du ministère de l’Industrie et du Commerce), les profits demeurent encore inexploités. Le taux des entreprises vietnamiennes qui bénéficient énormément d’un accès libéralisé au marché du CPTPP au service de leur exportation est encore très faible.

Par exemple, les marchandises exportées avec le certificat d’origine (C/O) du CPTPP n’ont atteint que 190 millions d’USD sur une valeur totale des exportations de 16,4 milliards pour les membres de ce traité de libre-échange, soit seulement 1,17%. “La plupart des secteurs n’ont pas su tirer parti des avantages du CPTPP. Seuls deux produits - la chaussure et l’acier, considérés comme les plus grands bénéficiaires - ont profité d’environ 10% des opportunités, tandis que ce taux n’est que de 3-4% chez les produits aquatiques, la noix de cajou, le poivre, l’habillement…”, a informé M. Khanh.

Des insuffisances subsistent

Pourquoi les entreprises n’ont-elles pas profité au mieux des avantages de ce traité ? Selon une enquête récente de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam (VCCI), plus de 70% des 8.600 sociétés interrogées affirment ne pas être claires au sujet du CPTPP. “L’intérêt des entreprises vis-à-vis de cet accord est très faible”, a déploré Ngô Chung Khanh.

Il y a de nombreuses autres raisons, mais il est impossible de ne pas mentionner les insuffisances des procédures juridiques rencontrées par les sociétés. D’après Nguyên Thi Thu Trang, directrice du Centre de l’OMC et de l’intégration au sein de la VCCI, les entreprises ont souligné que le manque d’informations sur les engagements et les méthodes de les mettre en œuvre (84% des entreprises interrogées) et l’exécution insuffisante des agences d’État (81,48%) constituaient les principaux obstacles, suivis de la faible compétitivité et des exigences trop élevées en matière de C/O.

À ses yeux, pour profiter des opportunités offertes par le CPTPP, les entreprises nationales doivent élaborer une stratégie à long terme et s’entraider. Il leur faut améliorer leurs compétences en matière d’accès aux marchés d’import via la rénovation des technologies, la gestion de la qualité des produits pour répondre aux

Les produits aquatiques favorables au Canada

Le textile-habillement est un secteur phare du Vietnam. 
Photo : VNA/CVN

Parmi les 11 États membres du CPTPP, il y a quatre pays d’Amérique que sont le Canada, le Chili, le Mexique et le Pérou. Ces derniers offrent au Vietnam une suppression importante des droits de douane, respectivement de 94%, 95%, 77% et 81%.

Le Vietnam a un avantage sur le Canada dans leurs échanges commerciaux. En effet, la valeur des exportations du premier vers le second est cinq fois supérieure à celle en sens inverse. Avec l’entrée en vigueur du CPTPP, le Canada a éliminé 94% de ses lignes tarifaires, représentant 78% des exportations du Vietnam sur ce marché. Ainsi, ce pays est devenu une destination prometteuse pour les marchandises vietnamiennes, dont en particulier les produits de la mer, ceux en bois, le textile-habillement et les chaussures.

Pour les produits aquatiques, 100% des exportations vietnamiennes profitent depuis le 14 janvier d’un taux de droit de douane nul. À ce jour, le Canada a dépensé 240 millions d’USD pour acheter ces produits vietnamiens, qui y sont présents dans la majorité des grands supermarchés. Cependant, ils sont vendus via les distributeurs, et non directement entre les exportateurs et les unités de vente. Actuellement, de grandes compagnies canadiennes ont tendance à acheter directement chez les producteurs pour réduire les coûts, selon le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce. En ce qui concerne les meubles en bois, les droits de douane sont passés de 9,5% à 0%. Le Vietnam est à présent le premier exportateur de meubles de chambre en bois du Canada en représentant 30% des parts du marché. Ce pays a acheté pour 166 millions d’USD des produits en bois vietnamiens.

S’agissant de l’industrie textile, les exportations vietnamiennes ne représentent que 7% des importations totales du Canada. Celui-ci s’est engagé à réduire les droits de douane de 17% à 0% dès l’entrée en vigueur du CPTPP ou à l’issue des trois ans si les produits en question répondent à ses normes de traçabilité.
Pour les chaussures, 78% des exportations vietnamiennes sur le marché canadien bénéficient d’un taux de droit de douane de 0% depuis l’entrée en vigueur de l’accord.

L’Amérique latine, une
destination à fort potentiel


Derrière le Brésil, le Mexique est le deuxième débouché du Vietnam en Amérique latine. En 2018, les exportations vietnamiennes sur ce marché ont atteint 2,24 milliards d’USD. Elles concernent principalement les téléphones, les chaussures, les ordinateurs et l’industrie textile. Le Mexique s’engage à supprimer 77% de ses lignes tarifaires dès l’entrée en vigueur du CPTPP, soit l’équivalent de 36,5% de ses importations depuis le Vietnam. À compter de la 10e année de l’accord, la suppression se fera sur 98% de ses lignes tarifaires. Les produits aquatiques, le riz, l’habillement et les chaussures sont les plus favorables. Le Mexique importe annuellement pour 351 millions de dollars de poissons congelés, dont le Vietnam est maintenant son deuxième exportateur, après la Chine. C’est un marché bien accessible disposant d’une population importante et d’un fort pouvoir d’achat. Par ailleurs, le Mexique importe chaque année environ 1,8 milliard d’USD de textiles et 1,1 milliard d’USD de chaussures.

Ces dernières années, le Vietnam a exporté au Mexique pour plus de 100 millions d’USD des produits de textile-habillement, l’équivalent de 6,5% des parts de marché, se classant au 4e rang derrière la Chine, les États-Unis, le Bangladesh et l’Inde. Pour les chaussures, les produits vietnamiens y occupent 30% des parts de marché, alors que la Chine, son premier concurrent, représente 35%.

Le Pérou et le Chili sont estimés par le ministère de l’Industrie et du Commerce comme des marchés à fort potentiel pour les marchandises vietnamiennes.
Les échanges commerciaux entre le Vietnam et le Pérou restent timides. En 2018, les exportations vietnamiennes vers ce marché n’ont atteint que 250 millions d’USD. Avec le CPTPP, le Pérou s’engage à supprimer 81% de ses lignes tarifaires, soit 65% de ses importations du Vietnam, et à en éliminer 99,4% vers la 17e année. Les produits en bois, les noix de cajou, le thé, le poivre, les fruits et légumes sont les premiers bénéficiaires d’un taux de droit de douane de 0% dès l’entrée en vigueur de l’accord. Pour le textile-habillement, le Pérou importe chaque année pour 350 millions de dollars, dont les droits de douane seront réduits jusqu’à 0% vers la 16e année.

Depuis l’entrée en vigueur officielle en 2014 de l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et le Chili, celui-ci réserve un accueil chaleureux aux produits vietnamiens. Ce pacte n’exempte que 1.118 produits de droits de douane, tandis que le CPTPP permet au Chili de réduire 95% de ses lignes tarifaires et jusqu’à 99,9% à l’horizon de la 8e année. Sur le marché chilien, les produits vietnamiens comme le poivre, la noix de cajou, le thé, le café, le miel, les produits agricoles et aquatiques bénéficient immédiatement d’un taux de 0% après l’entrée en vigueur de l’accord. Les droits de douane sur les chaussures et le caoutchouc seront totalement supprimés vers la 4e année et ceux sur les produits de textile-habillement vers la 8e année.     
    
Thê Linh/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’argentique et les jeunes vietnamiens: le grand amour !

À la découverte du monastère zen Truc Lâm Tây Thiên  Le monastère zen Truc Lâm Tây Thiên, l’un des trois plus grands au Vietnam, se trouve dans la commune de Dai Dinh, district de Tam Dao, province de Vinh Phuc, à 60 km au nord-ouest de la capitale Hanoï.