31/03/2019 13:00
L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste est officiellement entré en vigueur le 14 janvier au Vietnam, promettant de lui offrir de nouvelles opportunités d’exportations qui s’accompagnent toutefois de défis.
>>Le CPTPP aidera le Vietnam à accélérer son développement
>>Le secteur aquatique s’efforce de tirer parti des avantages du CPTPP
>>Le CPTPP devrait renforcer les liens entre entreprises

Le Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) réunit 11 pays de la région Asie-Pacifique, à savoir l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam. Il est considéré comme un accord de libre-échange de haut niveau, couvrant non seulement les domaines traditionnels tels que réduction des tarifs douaniers, ouverture du marché des services,  propriété intellectuelle, obstacles techniques liés au commerce, etc., mais également des problèmes nouveaux tels que  travail, environnement,  achats publics, entreprises publiques...

Le CPTPP marque une nouvelle avancée du Vietnam dans son processus d’intégration internationale. L’adhésion à cet accord devrait aider le pays à multilatéraliser ses relations commerciales et à se prémunir contre les risques de dépendance à une poignée de partenaires.

Les 11 pays membres du CPTPP l’appliqueront de manière efficace, apportant ainsi des avantages concrets à la population et aux entreprises.
Photo: Trân Viêt/VNA/CVN

Lors de leur première rencontre au Japon, les ministres de l’Industrie et du Commerce des 11 pays signataires ont adopté une déclaration commune, affirmant leur détermination à mettre pleinement en œuvre le CPTPP afin de lancer un message fort en faveur du libre-échange, en établissant des normes élevées et équilibrées pour les échanges commerciaux au XXIe siècle ainsi que la promotion de la croissance économique et l’apport d’avantages pour la population et les entreprises. Les ministres ont également adopté quatre décisions importantes relatives aux règles du conseil du CPTPP, aux conditions d’admission de nouveaux membres, au Conseil d’arbitrage entre états, au code de conduite de l'arbitrage des différends entre investisseurs et États.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc vient d’approuver le Plan d’application  du CPTPP. Il a demandé aux ministères, secteurs et organes concernés d’accélérer la sensibilisation à propos de cet accord et des marchés des pays membres auprès des gestionnaires, des agriculteurs, des pêcheurs, des coopératives, des entreprises, notamment les petites et moyennes entreprises (PME). Il a aussi insisté sur la formation des cadres gestionnaires dans les domaines comme les services, les douanes, la protection du commerce, la propriété intellectuelle, l’agriculture, la sylviculture et la pêche, l'environnement...
afin qu'ils comprennent clairement et précisément les contenus spécifiques du traité pour le mettre en œuvre.

Énormes avantages, multiples enjeux

Nguyên Xuân Phuc a ordonné que les informations sur cet accord et les autres accords de libre-échange auxquels le Vietnam est partie soient mises à la disposition des entreprises nationales, en plus des prévisions sur les marchés d'import-export, les exigences techniques et les réglementations sur la gestion des marchandises. Les autres tâches principales de ce plan sont la mise en place de programmes visant à soutenir et à améliorer la compétitivité des secteurs, des entreprises, (notamment les PME), des agriculteurs.

Les organes concernés doivent stimuler la formation professionnelle et les applications des sciences et technologies dans la production et les affaires, élaborer et perfectionner les mesures techniques (normes nationales, normes techniques et règles relatives à la sécurité sanitaire des aliments, à l'origine des produits et à la protection de l'environnement). Il est nécessaire aussi de se concentrer sur la restructuration du secteur industriel, l’accélération de la restructuration du secteur agricole et de l'économie rurale, la stimulation de l'application des technologies modernes et respectueuses de l'environnement pour accroître la production des entreprises. Le gouvernement vietnamien est sur le point d’approuver l’arrêté gouvernemental sur le tarif fiscal dans le cadre du CPTPP sur la période 2019-2022.

Les exportations textiles vietnamiennes vers d’autres pays signataires bénéficient d’un taux de taxe d’importation de 0%.
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

En vue de répondre à la demande d’informations sur le CPTPP de la part des habitants et des entreprises, le ministère de l'Industrie et du Commerce a changé la structure et le contenu du site internet http://cptpp.moit.gov.vn/. Concrètement, le site propope des informations générales sur le CPTPP, les engagements principaux du Vietnam portant sur les biens, les services - l’investissement, les achats du gouvernement, la propriété intellectuelle, le travail, les entreprises publiques... En outre, il présente des informations utiles pour les exportateurs, dont les engagements des pays membres du CPTPP vis-à-vis des produits d’exportation vietnamiens, ainsi que leurs engagements sur l’ouverture du marché des services et de l’investissement aux fournisseurs de services vietnamiens. Le ministère de l'Industrie et du Commerce continuera à mettre à jour les informations, les nouvelles, les plans de mise en œuvre, les documents juridiques et autres documents, afin d’aider les entreprises et les habitants à profiter au mieux des opportunités offertes par le CPTPP.

Le président de l’Association du textile-habillement, de la broderie et du tricotage de Hô Chi Minh-Ville, Pham Xuân Hông, a fait savoir que les exportations vietnamiennes du secteur vers d’autres pays signataires bénéficient d’un taux de taxe d’importation de 0%. Le vice-président de l’Association du cuir, des chaussures et sacs à main du Vietnam (LEFASO), Diêp Thành Kiêt, a déclaré que le CPTPP, à l’instar d’autres accords de libre-échange de nouvelle génération, accorde non seulement au pays des préférences tarifaires, mais aussi l’opportunité d’accélérer ses réformes institutionnelles au profit du développement des entreprises, dont celles du cuir et de la chaussure. Le vice-président de l’Association d’art artisanal et de transformation du bois de Hô Chi Minh-Ville, Huynh Van Hanh, a pour sa part estimé que les entreprises devraient se préparer à la concurrence des investisseurs étrangers. Aussi le gouvernement devrait-il promulguer un programme d’action concernant le CPTPP. Les entreprises sont appelées à redoubler d’efforts pour se renseigner sur cet accord, à bien appréhender les engagements concernant leur secteur, à moderniser leurs technologies, à réduire les coûts et à améliorer leur compétitivité.

Le processus de mise en œuvre des engagements dans cette première phase du CPTPP est positif, sérieux et complet. Dans ce cadre, le Canada a décidé de protéger deux produits vietnamiens que sont le nuoc mam (saumure de poisson) de Phu Quôc et le café de Buôn Ma Thuôt. Conformément aux engagements concernant la protection des investisseurs, le Canada va assister le Vietnam dans la formation de ressources humaines pour soutenir le café de Buôn Ma Thuôt et le nuoc mam de Phu Quôc, deux produits marqués du sceau des indications géographiques protégées. La protection des origines est nécessaire pour assurer la qualité des produits exportés vers le Canada. De son côté, le Vietnam doit interdire tout alcool Canadian Whisky ou Canadian Rye Whisky qui n’est pas produit par le Canada.

Les opportunités sont le renforcement de la position du Vietnam, la promotion de la croissance économique, l’attraction des investissements étrangers, la croissance des exportations vers les grands marchés…, selon l’avocat Vu Xuân Hung de la Chambre d’Industrie et de Commerce du Vietnam. Cependant, le pays fait face notamment aux défis sur le travail et son environnement. Le Vietnam doit également se conformer à des normes strictes en matière de propriété intellectuelle, ainsi qu’à des mécanismes de résolution des conflits contraignants et transparents. Avec la création d’une grande zone de libre-échange qui couvre l’Amérique, l'Asie et l’Océanie, avec une population de 499 millions d’habitants et un PIB total d’environ 10.100 milliards de dollars (soit 13,5% du PIB mondial), le CPTPP attire l’attention de nombreuses économies. L’Indonésie, la République de Corée, les Philippines, Taïwan (Chine) et la Thaïlande réfléchissent aux avantages d'une adhésion. Le Royaume-Uni a également exprimé plusieurs fois sa volonté d’adhérer au CPTPP après sa sortie de l’UE. Le président américain Donald Trump garde des options ouvertes sur la possibilité pour les États-Unis de participer au CPTPP.
Thê Linh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Entre le Vietnam et la France, une relation toujours plus florissante

Le carnaval de Ha Long 2019 va se dérouler en salle Au lieu de magnifiques défilés dans les rues comme les années précédentes, le carnaval de Ha Long 2019 se déroulera en salle, au FLC Ha Long Ecotourisme Resort.