11/11/2018 10:42
Le Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) devrait être approuvé lors de la 6e session de l’Assemblée nationale de la XIVe législature. Le marché de l’emploi est un des secteurs concernés. Entretien avec Chang-Hee Lee, directeur de l’Organisation internationale du travail (OIT) au Vietnam.
>>CPTPP: les intérêts essentiels du Vietnam seront assurés
>>Assemblée nationale: discussions sur la ratification du CPTPP

Chang-Hee Lee, directeur de l’OIT au Vietnam.
Photo: ST/CVN
D’après-vous, quelle est l’importance du chapitre sur le travail pour le Vietnam?

Le chapitre sur le travail du CPTPP s’inspire de la Déclaration de l’OIT, datant de 1998. Il  structure les liens entre la mise en œuvre de cette déclaration, les conditions commerciales et les sanctions susceptibles d’être appliquées.

Outre les aspects commerciaux, cet accord permettra au Vietnam d’améliorer les textes juridiques concernant son secteur du travail.

De nouveaux accords de libre-échange exigent que tous les pays signataires adoptent et maintiennent les droits énoncés dans la Déclaration de l’OIT de 1998 dans leurs législations, leurs institutions et leurs pratiques.

Ces droits sont notés dans les huit conventions fondamentales de l’OIT, qui concernent la liberté syndicale et la reconnaissance effective du droit de négociation collective, l’élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire, l’abolition du travail des enfants, et l’élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession.

Tous les pays membres de l’OIT, dont le Vietnam, doivent donc respecter tous ces droits, reconnus dans le monde entier.

Pourriez-vous parler des préparatifs du Vietnam en matière de mise en œuvre du chapitre sur le travail du CPTPP?

Le Vietnam a reconnu son obligation et pris des mesures pour satisfaire aux exigences du CPTPP via les réformes concernant la législation institutionnelle et les textes juridiques dans le secteur du travail. Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a réaffirmé la nécessité de telles réformes lors d’une réunion tenue le 17 janvier par le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales afin de lui donner une feuille de route pour 2018.

Le CPTPP rassemble
près de 500 millions de personnes

 
Le CPTPP a été signé le 8 mars 2018, à Santiago du Chili, par l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam. Comprenant près de 500 millions d’habitants, cet accord affiche un PIB combiné de 13.500 milliards de dollars, soit 13,5% du PIB mondial.
De fait, le Vietnam a montré des changements radicaux dans le cadre de la législation de l’environnement de l’emploi conformément à une économie de marché à orientation socialiste depuis la période de Dôi Moi (Renouveau). Ces dernières années, l’ajustement du salaire minimum a réuni des représentants du gouvernement, dont des membres du Conseil national chargé des questions salariales, des travailleurs et des employeurs. Par le biais de la négociation et du dialogue collectif, les avis des travailleurs ont été entendus. Ainsi, les organisations syndicales contribuent activement à la stabilité politique et sociale.

Je pense que la révision du Code du travail et la rénovation du système des relations professionnelles, conformément à la Déclaration de l’OIT de 1998 et à la situation vietnamienne actuelle, contribueront certainement à relever les défis du marché de l’emploi.

La participation au CPTPP exige le renouvellement des relations professionnelles au Vietnam.  
Photo: Pham Kiên/VNA/CVN

Que fera l’OIT pour aider le Vietnam en la matière?

Le Vietnam a adhéré en 1992 à l’OIT. Nous avons eu des séances de travail avec les dirigeants du gouvernement vietnamien, de la Confédération générale du travail du Vietnam et de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, afin de perfectionner les documents juridiques et les politiques nationales dans ce secteur.

L’OIT s’efforcera davantage de soutenir les réformes de la législation et des relations du travail au Vietnam. Avec pour objectif d’ aider le pays à s’acquitter pleinement de ses obligations en matière de travail dans le cadre du CPTPP et de l’accord de libre-échange Vietnam - Union européenne (EVFTA pour son signe anglais), ainsi qu’à compléter le cadre juridique et le système de relations professionnelles au service des besoins des travailleurs, des entreprises et de la société pour la stabilité politique et la prospérité commune.

Je crois que le Vietnam remplira sa mission pour le futur développement national, basé  sur la croissance de la productivité, l’innovation, le partage équitable des intérêts économiques, la reconnaissance des voix des travailleurs et des employeurs, et la stabilité socio-politique.

Hông Kiêu - Hoàng Phuong/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Quy Nhon, miracle de la nature J’adore les voyages et souhaiterais découvrir le monde en dehors des manuels et théories que j’ai appris à l’école. Voulant faire de ma vie une véritable aventure, j’ai commencé le récit de mon voyage, durant l’été 2018, à Quy Nhon (province de Binh Dinh, Centre).