07/04/2018 08:00
L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) a été signé le 8 mars au Chili. Analyse du ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, à propos de ses influences sur l’économie nationale.
Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh.
Photo : VNA/CVN

Que devrait faire le Vietnam pour tirer pleinement parti du CPTPP ? Et les principaux secteurs économiques bénéfi-ciaires ?

Je peux affirmer que les impacts positifs du CPTPP sur l’économie vietnamienne seront multiples. Tous ses secteurs seront touchés, avec des impacts à la fois positifs et négatifs. Dans le cadre de l’intégration mondiale, les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux offrent toujours des opportunités et des défis.

Le Vietnam doit accélérer les réformes au sein des entreprises, dans l’achat public, l’emploi et le développement des PME. Ces réformes permettront au  pays de tirer profit du CPTPP et soutiendront sa croissance en contribuant à améliorer sa compétitivité sur le long terme.

De plus, pour mieux profiter des accords signés avec les pays parties du CPTPP, le respect des engagements et la réforme économique de façon plus intégrale sont indispensables. Il s’agit d’éléments décisifs pour une croissance économique durable du Vietnam.

Comme les autres pays parties du CPTPP, le Vietnam s’engage à ouvrir son marché, lever les barrières douanières, continuer à libéraliser le commerce et améliorer la transparence de la gestion publique.

Dans le cadre du CPTPP, le Vietnam doit tenir ses engagements dans de nombreux secteurs comme la propriété intellectuelle et l’achat des biens publics. Sans compter les demandes concernant les conditions et l’environnement de travail et les clauses concernant les activités syndicales. Ces réformes doivent contribuer à ce que le Vietnam attire davantage d’investissements étrangers. Le CPTPP joue en ce sens un rôle "vital" dans la libéralisation commerciale et la croissance économique durable.

Les secteurs bénéficiaires majeurs du partenariat sont notamment le textile, la transformation alimentaire, les boissons rafraîchissantes et alcoolisées, la confiserie.

Ainsi, cet accord doit stimuler les réformes dans des domaines comme la concurrence, les services de finances, de télécommunications et d’accès temporaire des fournisseurs de services, les douanes, le commerce électronique, l’environnement, les marchés publics, la propriété intellectuelle, l’investissement, les normes du travail, l’accès au marché pour les marchandises, les règles d’origine, les mesures non tarifaires, les recours commerciaux, etc.

La transformation alimentaire, un des secteurs qui bénéficieront le plus du CPTPP.           
Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Outre les opportunités, quels sont les défis pour l’économie nationale ainsi que les entreprises ?

Les défis, les difficultés, voire les risques ne pèsent pas seulement sur les entrepreneurs, mais aussi sur les citoyens. L’adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et la signature de l’accord commercial vietnamo-américain l’ont montré. Mais si nous tirons bien parti de tels accords et respectons bien tous nos engagements, nous pourrons restreindre les impacts négatifs.

En profitant des accords commerciaux signés antérieurement, les secteurs tertiaire, des télécommunications, des postes, de l’e-commerce, du textile-habillement… ont enregistré une forte hausse de leur demande. Le secteur de la production de canne à sucre, par exemple, ne s’adapte pas encore. Malgré les politiques de protection via les barrières douanières, ses produits ne sont pas capables de faire face à la concurrence à l’étranger.

Quel est le plan de communication sur le CPTPP proposé par le ministère de l’Industrie et du Commerce ?

Sous la direction du gouvernement, le ministère de l’Industrie et du Commerce a élaboré des programmes de propagande concrets en faveur de chaque accord commercial. Ces derniers sont destinés aux conseils des gestionnaires publics, à la communauté d’affaires, aux organisations concernées et même à la population.

Idem pour le CPTPP. Nous avons soumis un plan d’action au gouvernement. Ce plan a reçu les avis du Cabinet gouvernemental, des autorités locales, des entrepreneurs et des habitants.

La communication et le partage d’informations sur cet accord doivent être bien réalisés. Une autre tâche est de réviser les textes juridiques visant à réaliser efficacement les engagements dans le cadre du CPTPP.

Le Vietnam pourrait signer et approuver en 2018 cet accord. Ce dernier donnera un coup de pouce au service du développement économique national pour la période 2016-2021.

Le CPTPP réunit 11 pays des deux rives du Pacifique
 
Le CPTPP, avec 11 pays signataires dont le Vietnam, est un des plus importants accords commerciaux mondiaux, avec un marché d’environ 500 millions de personnes et un PIB de quelque 10.000 milliards de dollars, soit 13% du PIB mondial et 15% du commerce mondial.

Cet accord ambitieux est le résultat de négociations menées l’année dernière par ces pays après le désengagement des États-Unis de l’Accord de partenariat transpacifique (TPP) en 2017.

Les 11 pays signataires sont le Canada, le Mexique, le Pérou, le Chili, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Japon, Singapour, le Brunei, la Malaisie et le Vietnam. Avec ses engagements forts concernant l’ouverture du marché, le CPTPP promet de leur apporter de nombreux avantages économiques.

Uyên Huong - Hoàng Phuong/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’identité traditionnelle était au cœur des activités francophones

De nombreuses activités attrayantes à la 1re Semaine culturelle et touristique de Ly Son La 1re Semaine culturelle et touristique de Ly Son se tiendra du 29 juin au 3 juillet, avec diverses activités culturelles, sportives et touristiques.