02/07/2019 18:54
Les décideurs et acteurs du secteur de l’agriculture ont analysé les opportunités et les défis que représente l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) pour les produits agricoles, appelant à renouveler le modèle de production, à améliorer la compétitivité et l’approche des marchés potentiels.
 
Le Vietnam a accédé au rang mondial dans les filières comme le café, le riz, les produits aquatiques. Les accords de libre-échange, y compris le CPTPP et l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam, offrent des opportunités pour accroître les exportations, développer les filières phares et améliorer la valeur ajouté des produits, a déclaré le ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh. Le CPTPP est un accord de libre-échange de nouvelle génération qui établit des normes élevées, des engagements plus larges et plus profonds que les engagements pris dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce et d’autres accords de libre-échange auxquels a participé le Vietnam, a-t-il indiqué.

Transformation des produits en bois à l'exportation. Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

Le ministre Trân Tuân Anh a estimé qu’il était temps que les agriculteurs et les entreprises prennent l’initiative, renouvellent le modèle de production et les interactions avec les acteurs de la chaîne de valeur et adoptent une approche méthodique des marchés internationaux potentiels. Les impacts des accords ne se limitent pas à l’élimination des barrières tarifaires, ne dépendent pas de la position politique des pays parties, mais de la compétitivité des produits agricoles. Cela signifie que cela dépend de notre capacité de production, a-t-il encore indiqué.
 
Le CPTPP couvre les questions non seulement commerciales, mais aussi juridiques et institutionnelles, et implique des réformes sur les plans commercial, juridique et administratif, et ce faisant, il sert de tremplin pour le développement, à la fois économique et social. Il comporte aussi des engagements importants liés aux barrières non tarifaires, aux services, à l’investissement et à d’autres domaines

Le président de l’Association des paysans vietnamiens, Thào Xuân Sùng, a lui estimé que le gouvernement, l’association et les paysans vietnamiens devront se concentrer sur la construction de coopératives de nouveau style et entreprises agricoles. Il a recommandé de renforcer les liens entre les agriculteurs, l’État, les entrepreneurs, les scientifiques, les banquiers, les distributeurs pour développer un système de commerce agricole et une industrie agroalimentaire modernes en liaison avec un réseau de distribution et d’entreposage efficace.

Selon Pham Quynh Mai, directrice adjointe du Département de la politique commerciale multilatérale du ministère de l’Industrie et du Commerce, les entreprises doivent avant tout rechercher proactivement des informations sur le CPTPP pour mieux appréhender les engagements du Vietnam et les marchés partenaires. Les entreprises doivent également renforcer leur coopération avec les marchés partenaires pour attirer les investissements directs étrangers au Vietnam, tirer pleinement parti des transferts de capitaux et de technologies des grandes entreprises et participer plus profondément aux chaînes d’approvisionnement mondiales, a-t-elle suggéré.

Les produits agricoles vietnamiens sont exportés vers 180 pays. En 2018, le chiffre d’affaires à l’export s’élevait à plus de 40 milliards de dollars. Le Vietnam entend le porter à 43 milliards de dollars en 2019.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les potentiels pour développer le théier à Hoàng Su Phi

La baie de Ha Long, l'une des attractions les plus populaires en Asie La baie de Ha Long dans la province septentrionale de Quang Ninh, est l'une des attractions les plus populaires en Asie, selon le journal quotidien de langue anglaise basé à Hong Kong, South China Morning Post (SCMP).