21/09/2021 13:25
Le COVID-19 a désormais tué davantage d'Américains que la grippe espagnole en 1918-19, selon les données publiées lundi 20 septembre par l'université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière.
>>Les États-Unis lèvent les restrictions aux voyages internationaux
>>Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde

Quelque 600.000 petits drapeaux blancs symbolisant les morts américains du COVID-19 ont été installés en bas du Washington Monument dans la capitale fédérale. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Plus de 675.700 personnes contaminées par le nouveau coronavirus sont décédées aux États-Unis, selon le dernier bilan de l'institut lundi 20 septembre en fin d'après-midi.

Or, d'après des historiens et les Centres de prévention et de lutte contre les maladies, la principale agence sanitaire des États-Unis, la grippe espagnole a tué au moins 50 millions de personnes dans le monde, dont 675.000 aux États-Unis.

La grippe espagnole, au moins en valeur absolue, a donc perdu lundi 20 septembre son titre de pandémie la plus grave de l'histoire récente des États-Unis.

Mais, contrairement au COVID-19, cette pandémie a été particulièrement meurtrière dans des classes d'âge censées être en bonne santé, dont les moins de 5 ans et les personnes âgées de 20 à 40 ans.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Hô Chi Minh-Ville redémarre ses circuits fluviaux Les trajets fluviaux sur la rivière Saigon ont repris depuis quelques jours, permettant aux citadins de s’aérer l’esprit à la réserve de Cân Gio. Plusieurs autres itinéraires s’ouvriront dans les prochaines semaines.