17/05/2020 14:25
L'"ennemi invisible" a fait près de 90.000 morts aux États-Unis, ravagé l'économie mais aussi secoué la politique : à six mois de l'élection présidentielle, le coronavirus a cassé les repères. L'affrontement pour la Maison Blanche entre Donald Trump, 73 ans, et Joe Biden, 77 ans, a pris une tournure inédite.
>>Biden pense que Trump va essayer de reporter l'élection présidentielle
>>Soutenant Biden, Obama appelle à un "grand sursaut" pour battre Trump

Le président Donald Trump lors de la visite d'un distributeur de matériel médical, le 14 mai à Allentown, en Pennsylvanie. Photo : AFP/VNA/CVN

Seule certitude, le virus meurtrier, qui a paralysé la campagne et rendu le candidat démocrate presque inaudible, accentue encore une tendance : le scrutin du 3 novembre sera un référendum sur M. Trump.

L'histoire, les sondages, l'avantage au président sortant, les grandes leçons sur l'importance de l'économie à l'approche du scrutin: c'est comme si plus rien n'avait de valeur. "Nous n'avons vraiment pas la moindre idée de la manière dont la dynamique va évoluer", résume Christopher Arterton, professeur à l'université George Washington, soulignant à quel point les grilles d'analyse traditionnelles sont inopérantes. 

"Détourner l'attention"

Fort d'un parti uni derrière sa candidature, Joe Biden mène devant Donald Trump depuis des mois dans les sondages.

Encore échaudés par la victoire surprise de ce dernier en 2016 face à Hillary Clinton, les observateurs se gardent toutefois de se fier aveuglément aux sondages nationaux, dans un pays où la présidentielle se joue à l'échelle des États. Et où Donald Trump a pu gagner l'élection tout en perdant le vote populaire, dans ce mode de scrutin indirect.

Joe Biden rencontre des partisans au début de sa campagne pour les primaires démocrates, le 18 mai 2019 à Philadelphie, en Pennsylvanie.
Photo : AFP/VNA/CVN

D'autant que Joe Biden ne suscitait déjà pas un énorme enthousiasme avant d'être bloqué chez lui par la pandémie.

M.Biden, apprécié de ses partisans pour son empathie et son côté chaleureux, le septuagénaire peu versé aux nouvelles technologies est privé de campagne sur le terrain. L'équipe Biden affirme déjà mener la bataille là où se jouera l'élection. Mais Joe Biden a beau multiplier les entretiens et tables rondes par visioconférence depuis sa maison du Delaware.

Donald Trump, quant à lui, travaillant à sa réélection depuis son arrivée au bureau ovale, bénéficie lui d'une grande longueur d'avance dans l'organisation, le ciblage ultra-précis des électeurs en ligne, et sur le terrain.

Il dispose aussi d'un podium de choix à la Maison Blanche, avec ses nombreuses conférences de presse, les déplacements à travers les États-Unis qu'il vient de reprendre, ses tweets lus par des dizaines de millions de personnes.

AFP/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Partons sur les sentiers du Vietnam avec Capannam ! Les merveilles du Vietnam s’appréhendent en douceur avec l’aide de tous nos passeurs. Ils font le lien, ils ouvrent des portes et des coffres remplis de trésor.