15/11/2020 15:48
Deux jeunes volontaires vietnamiennes ayant terminé leur volontariat en France ont rencontré le 13 novembre le Consul général de France, Vincent Floreani, lors d’un entretien à la résidence française pour faire le point sur leurs expériences de volontariat en France.
>>Les consulats généraux du Vietnam au Cambodge assistent des personnes démunies
>>Rencontre des familles d’accueil d’étudiants cambodgiens à Hanoï

Les jeunes volontaires vietnamiennes (à droite) récapitulent leur expérience avec le Consul général de France, Vincent Floreani (veste noire), le 13 novembre à la résidence française.

Leur volontariat en France s’inscrivait dans le cadre des activités du programme "Engagements volontaire et solidaire à l’international", lancé par France Volontaires.

De retour au Vietnam après un an de séjour en France, Huynh Nguyên Phuong Uyên et Nguyên Thi Hông Tham, toutes âgées de 23 ans, ont fait part au Consul général de France, ainsi qu’aux médias, de leurs découvertes et expériences professionnelles qu’elles avaient vécues au cours de leur séjour dans différentes villes et régions en France, notamment en Rhône Alpes et Nord Pas de Calais.

Lors de la rencontre, le diplomate français s’est renseigné sur leur motivation devenir volontaire en France et notamment sur leur activités quotidiennes comme professionnelles, leurs parcours de voyage culturels et historiques, leurs destinations, leurs loisirs pendant leur temps libre ainsi que sur l’éventuelle progression de leur capacité d’adaptation dans le travail et, en particulier, sur leur santé pendant les jours où la France faisait face à la période de reconfinement à cause de la pandémie du COVID-19.

L’échange des volontaires est un programme permettant aux jeunes vietnamiens de 18 à 25 ans de vivre et faire l’expérience d’une nouvelle vie citoyenne tant personnelle que professionnelle en France. Selon France Volontaires, l’accueil des volontaires internationaux permet de changer les réflexions du public, d’élaborer des engagements volontaires à l’international tout en les adaptant à un nouveau milieu de vie pour qu’ils puissent bien vivre ensemble dans un monde plein d’aléas et de fluctuations quotidiennes.

Depuis 2010, la loi du Service Civique permet aux jeunes des pays où les volontaires français sont acceptés de participer aux échanges volontaires en vertu du principe de réciprocité. Le principe d'échange de volontaires est l'une des approches globales de l’agenda proposé pour 2030. En 2015, l’Organisation des Nations Unies a reconnu le volontariat comme un "un fort levier en continu" à la mise en œuvre de la cause du développement durable.

Depuis 2016, 14 volontaires vietnamiens au total ont rejoint le programme Service Civique en France. Pour la période 2019-2020, 8 volontaires vietnamiennes se sont rendues en France pour réaliser leurs engagements. À travers leurs projets et activités mis en œuvre, elles ont contribué à la réalisation de divers objectifs de développement durable tels que l'éducation de qualité, la santé et le bien-être, ou la réduction des inégalités.
 
Texte et photo : Truong Giang/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La forte vitalité du chant alterné

Cat Bà s’oriente vers le tourisme vert et durable Située à 45 km au large de la ville de Hai Phong (Nord), l’île de Cat Bà est une destination attrayante qui occupe une place particulièrement importante dans la Stratégie de développement touristique de la ville, et du Vietnam en général. Possédant de grands potentiels, Cat Bà veut devenir une destination touristique verte de classe mondiale.