28/06/2018 18:01
Le Congrès américain a largement rejeté mercredi 27 juin une vaste loi sur l'immigration censée mettre fin aux séparations des familles de clandestins, infligeant un camouflet au président Donald Trump qui avait exhorté les élus républicains à approuver ce texte de compromis.
>>La Cour suprême valide le décret migratoire très controversé de Trump
>>Les États-Unis vont durcir les procédures de demande d'asile
>>Obama va défendre sa réforme sur l'immigration après une "percée" au Congrès

Des manifestants qui s'opposent aux politiques migratoires du président Trump se sont rassemblés le 26 juin 2018 à New York, aux États-Unis.
Photo: Reuters/VNA/CVN

Mercredi 27 juin, en dépit de l'appel lancé par le président Donald Trump à la dernière minute et du tumulte que provoque la réunion des familles séparées qui ont illégalement franchi la frontière américaine, la Chambre des représentants des États-Unis a rejeté le projet de loi sur l'immigration élaboré par les Républicains.

Ce projet de loi a été nettement rejeté (seulement 121 voix pour), faute de consensus chez les Républicains de la Chambre des représentants, qui détiennent pourtant la majorité avec 235 sièges.

Quelques heures avant le vote, M. Trump a publié un dernier tweet pour continuer à soutenir la législation. "Les Républicains de la Chambre devraient pouvoir faire adopter le projet de loi sur l'immigration - ferme mais équitable -  dénommé "goodlatte II", en dépit du fait que les Démocrates s'y opposeront au Sénat," a tweeté M. Trump mercredi matin 27 juin. 

"L'adoption montrera que nous voulons des frontières plus solides et la sécurité, alors que les Démocrates veulent des frontières ouvertes = crime. Gagnons!"
, a tweeté le président.
 
AFP-Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

Pour édifier un environnement touristique sans tabac La 6e conférence des pays de l’ASEAN sur l’édification des villes sans tabac a été organisée mardi 20 novembre dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre). Elle était placée sous les auspices du ministère vietnamien de la Santé et de l’Organisation mondiale de la santé au Pacifique occidental.