13/11/2021 23:36
Dans ce contexte épidémique, beaucoup d’enseignes de commerce de détail sont obligées de changer de mode de fonctionnement pour s’adapter aux restrictions sanitaires. Plutôt que de louer de grandes surfaces, les entreprises de Hô Chi Minh-Ville misent aujourd’hui sur des points de vente intégrant des services divers, installés dans des immeubles de bureaux.
>>Liste des 10 entreprises les plus prestigieuses du secteur de la vente au détail en 2021
>>La crise du coronavirus a dopé le commerce de détail électronique

Un magasin de The Coffee House.
Photo : DNVDT/CVN

Pendant la période de distanciation sociale stricte à Hô Chi Minh-ville, à l’instar de millions d’autres personnes, Nguyên Hoàng Phu, salarié d’une société d’exportation située dans l’arrondissement de Go Vâp, devait travailler à domicile. Un grand inconvénient pour Phu, qui devait effectuer quotidiennement un grand nombre de traitements bancaires au guichet. Mais depuis que le magasin de proximité situé en bas de chez lui a ouvert un comptoir bancaire, sa vie a complètement changé...

"Maintenant, je peux faire en même temps mes courses et des opérations bancaires dans l’épicerie du rez-de-chaussée. Je peux ouvrir un compte, faire une carte bancaire et plusieurs autres choses. C’est vraiment pratique", explique-t-il.

Un modèle gagnant-gagnant

Depuis octobre, Winmart, une chaîne de distribution en détail, fait fonctionner à Hô Chi Minh-Ville deux magasins de proximité intégrant des services divers, tels qu’un guichet bancaire, une pharmacie et un bar de boissons à emporter. Ce modèle est gagnant-gagnant. Si les consommateurs peuvent trouver tout ce dont ils ont besoin dans un même endroit, l’entreprise peut réaliser un meilleur chiffre d’affaires sur chaque mètre carré de son espace de vente.

Winmart n’est pas la seule enseigne à avoir opté pour ce modèle. D’autres grandes enseignes telles que Phuc Long, The Coffee House, Vua Cua ou encore Passio se sont lancées.

Phuc Long, une chaîne de distribution de café et de thé, se fixe ainsi pour objectif d’ouvrir un millier de nouveaux kiosques dans les douze mois qui viennent et de réaliser un chiffre d’affaires de 5 millions de dôngs (220 USD) par jour pour chacun de ses points de vente.

Son concurrent Passio, qui avait adopté ce modèle de kiosque de vente à emporter en 2016, entend multiplier le nombre de points de vente dès 2022.

Ces kiosques permettent aux entreprises de multiplier les points de vente et d’accroître les recettes. Mais ils sont surtout très adaptés, en temps de pandémie, comme nous le fait remarquer Hô Minh Chinh, spécialiste du commerce de détail.

"Les clients peuvent faire leurs courses, acheter une boisson à emporter et effectuer des transactions bancaires. Les grandes marques qui souhaitent changer de stratégie commerciale peuvent penser à adopter ce modèle dans l’avenir", dit-il.

Ces magasins d’un nouveau genre ont aidé à beaucoup d’entreprises de commerce de détail à se maintenir la tête hors de l’eau pendant l’épidémie. Ce modèle peut aider les enseignes à minimiser les coûts d’investissement et en même temps à renforcer leur visibilité auprès des consommateurs.
 
VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Des circuits au départ et à destination des Des circuits de visite sont organisés depuis novembre par Saigontourist Travel. Les programmes amènent les voyageurs dans des localités non infectées par le COVID-19, dans le Sud mais aussi le Nord du pays.