23/12/2021 17:59
Le lycée des minorités ethniques de Lang Son (Nord) abrite une école et un internat pour ses plus de 600 élèves, dont 98% sont issus de minorités ethniques, essentiellement des Tày et des Nùng. Les enseignants ont créé un club de cultures ethniques pour fédérer leurs élèves et pour les sensibiliser à l’identité de leurs communautés respectives et à la diversité culturelle régionale.

>>Lang Son : le développement dans les zones de minorités ethniques
 

Les élèves du lycée des minorités ethniques de Lang Son chantent le then lors de la cérémonie de clôture de l'année scolaire 2018-2019.
Photo : BLS/CVN


Le club de cultures ethniques du lycée de Lang Son se décline en différents petits groupes. Il y a une classe de then, une classe de sli, une classe de tinh, le then et le sli étant deux formes de chant traditionnelles des Tày et des Nùng, et le tinh étant l’instrument de musique qui les accompagne. Mais il y a aussi une classe de langue Tày, une cuisine pour apprendre à confectionner des plats traditionnels, et un espace pour les jeux sportifs populaires.

"Je fais partie du groupe des Nùng. Nous nous réunissons tous les week-ends pour apprendre à chanter le then et le sli, à préparer des spécialités culinaires ou tout simplement pour parler des cours que nous avons eus la semaine passée", dit Dàm Thi Hinh, une élève de terminale. "Nous communiquons dans la langue de notre ethnie et apprenons les uns des autres de nouveaux mots, de nouvelles expressions. Le club permet de nous divertir après les cours et d’acquérir de nouvelles compétences nécessaires à la vie", fait savoit Dàm Thi Hinh, élève en terminale.

Un an après sa création, le club est passé d’une vingtaine à plus de 400 membres. Certains produisent régulièrement des vidéos en vietnamien et en tày qu’ils postent sur les réseaux sociaux, d’autres donnent des concerts de musique traditionnelle dans la rue piétonne Ky Lua, au centre-ville. Duong Thi Nguyên, la présidente du club, en est toute fière.

"Malgré leurs conditions économiques difficiles, nos élèves sont assidus et appliqués dans les études, dynamiques et créatifs dans les activités du club. Ce sont eux qui ont eu l’idée de présenter nos actions sur les réseaux sociaux", explique-t-elle.

Chaque élève représente une communauté et le lycée a la responsabilité de favoriser leurs échanges, déclare Vuong Xuân Thuân, directrice du lycée.

"Ce club vise à préserver et à valoriser l’identité culturelle des communautés ethniques de Lang Son. Il permet aussi d’éviter que nos élèves ne soient tout le temps scotchés aux jeux électroniques ou aux réseaux sociaux", souligne-t-elle.

"Nous sommes heureux de constater que nos élèves sont très créatifs. Ils ont élaboré des programmes originaux, créé des projets avec des camarades d’autres écoles de la province de Lang Son mais aussi de provinces voisines comme Cao Bang et Bac Kan. Grâce à ces échanges, ils enrichissent leurs connaissances et participent à la préservation du patrimoine culturel national. Quand ils sortiront de l’école, ils seront des acteurs du rayonnement de la culture vietnamienne", affirme-t-elle.

Le club de cultures ethniques du lycée des minorités ethniques de Lang Son est devenu un exemple à suivre pour d’autres établissements qui y voient un moyen de former une génération d’élèves cultivés, compétents et créatifs.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Cao Bang travaille avec des experts du Réseau mondial des géoparcs Le Comité populaire de la province de Cao Bang au Nord a travaillé le 25 mai avec un groupe d’experts du Réseau mondial des géoparcs sur le géoparc mondial Non Nuoc Cao Bang, en vue de la réévaluation prochaine de ce géoparc.