02/07/2021 21:34
Des retrouvailles, presque comme avant : de Catherine Deneuve à Spike Lee en passant par Sean Penn et Marion Cotillard, le cinéma mondial a rendez-vous mardi sur la Croisette pour le coup d'envoi du premier Festival de Cannes depuis le début de la pandémie de COVID-19.
>>Festival de Cannes : Tahar Rahim, Mylène Farmer et Maggie Gyllenhaal dans le jury
>>Doria Tillier, maîtresse de cérémonie du 74e Festival de Cannes

Photo montage des membres du jury (de gauche à partir du haut) : Spike Lee, Mélanie Laurent, Maggie Gyllenhaal, Mylène Farmer, Jessica Hausner, Tahar Rahim, Kléber Mendonca Filho, Song Kang-ho et Mati Diop.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le plus important festival du monde, qui se tient d'habitude en mai mais a dû être décalé à cause de la crise sanitaire, doit décerner ses prix le 17 juillet, dont la prestigieuse Palme d'Or, remportée en 2019 par le Sud-Coréen Bong Joon-ho pour Parasite.

Sur la croisette plus de couvre-feu, ni de jauges dans les salles, mais le masque reste de vigueur en intérieur : "L'épidémie n'est pas vaincue, la prudence doit être de mise. On a l'habitude de s'embrasser en haut des marches, on ne s'embrassera plus... Mais le coeur y sera tout autant", a déclaré le délégué général du festival Thierry Frémaux.

Au total, 24 films en compétition officielle seront projetés aux milliers de festivaliers et à un jury présidé par le cinéaste new-yorkais Spike Lee, déjà désigné en 2020 et qui a accepté de rempiler, après l'annulation de l'an dernier.

L'accompagneront cinq femmes et trois hommes, dont la star du cinéma coréen Song Kang-ho (qui jouait le père dans Parasite) ou la chanteuse Mylène Farmer, figure de la pop culture française.

Côté films, l'inclassable Leos Carax ouvrira la compétition avec Annette, une comédie musicale avec Adam Driver et Marion Cotillard, dont le scénario et la musique ont été écrits par les Sparks, groupe américain aussi discret qu'influent.

La compétition compte de prestigieux cinéastes, certains déjà couronnés à Cannes comme l'Italien Nanni Moretti (Tre Piani), Jacques Audiard pour Les Olympiades tourné dans le XIIIe arrondissement de Paris, ou Apichatpong Weerasethakul pour son premier film en anglais hors de Thaïlande (Memoria), avec Tilda Swinton et Jeanne Balibar.

Mais elle met aussi à l'honneur des artistes comme le Marocain Nabil Ayouch, l'auteur de Much Loved, dont le film Haut et Fort prend le pouls de la jeunesse marocaine et de ses aspirations, ou le Russe Kirill Serebrennikov (Petrov's Flu), dont le fauteuil devrait rester vide car il est interdit de sortie du territoire russe.

"Un beau voyage"

Public et photographes devant le tapis rouge à Cannes, le 19 mai 2018.
Photo : AFP/VNA/CVN


Des questions identitaires aux mystères du couple, avec aussi une présence en force de la musique - du rap des Français de NTM au Velvet Underground - Cannes promet un vaste panorama de la création. Beaucoup de films sélectionnés "ont la fièvre, une force de combat et, additionnés les uns aux autres, vont nous permettre (...) peut-être encore plus cette année, de faire un beau voyage", selon M. Frémaux.

Au total, plus de 80 films (voire plus de 120 avec les sections parallèles) seront projetés jusqu'à la soirée de clôture, qui devrait s'achever dans des rires avec la projection du nouvel opus de la comédie parodique d'espionnage OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire.

Si le jury et le comité de sélection sont majoritairement féminins, seuls quatre réalisatrices, dont trois Françaises, sont en lice pour la Palme d'Or, remportée une seule fois par une femme, Jane Campion, en 1993 (La leçon de piano). Mais elles sont beaucoup plus présentes en dehors de la Compétition officielle, comme dans la sélection Un certain regard, consacrée aux nouveau talents.

Le Festival, qui a annoncé une série d'engagements pour réduire son impact sur l'environnement, un sujet que la crise climatique rend incontournable aussi dans le milieu du cinéma, a programmé une sélection éphémère de films sur l'environnement, dont une "comédie climatique" signée Louis Garrel.

Après les confinements stricts, les fermetures de cinémas, les festivals comme Berlin ou Sundance qui se sont tenus en ligne - ce que Cannes a toujours refusé - puis une cérémonie des Oscars en demi-teinte, le Festival doit aussi être l'occasion de renouer avec le glamour et les stars.

Parmi les moments les plus attendus de cette édition, que Thierry Frémaux veut "collector", le grand retour de Catherine Deneuve sur la Croisette, 57 ans après la Palme d'Or reçue par Les Parapluies de Cherbourg ou la remise d'une Palme d'Or d'honneur à Jodie Foster, qui avait foulé le tapis rouge, enfant.

Sur le tapis rouge, le Festival aura ses incontournables, comme Léa Seydoux, Tilda Swinton ou la Luxembourgeoise Vicky Krieps...

Pour tous, le pass sanitaire sera de rigueur et pour ceux qui ne sont pas vaccinés, des tests seront réalisés toutes les 48 heures gratuitement sur place.


AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.