10/05/2018 20:03
Le cheval a changé l'histoire et le visage de la steppe eurasienne: en favorisant les grandes conquêtes vers l'Ouest, il a permis à des peuplades asiatiques - Huns et Mongols - de remplacer des Indo-européens, selon des études parues mercredi 9 mai.
>>Il n'existe plus de chevaux sauvages sur Terre
>>Emmanuel Macron va offrir au président chinois un cheval de la Garde républicaine

Le cheval favorise les grandes conquêtes vers l'Ouest des peuplades asiatiques.
Photo: AFP/VNA/CVN

Cette vague de conquêtes vers l'occident a également entraîné dans son sillage une épidémie de peste meurtrière, selon ces travaux publiés dans les revues Science et Nature. Ils se basent sur l'analyse du génome de dizaines d'humains qui vivaient dans cette région entre 2.500 avant Jésus Christ, durant l'âge de fer, et l'an 1.500 de notre ère.

La steppe eurasienne est une immense région qui s'étend de la Hongrie et de la Roumanie à l'Ouest jusqu'à la Mongolie à l'Est. Ces données montrent que la population de la steppe est passée "d'une ascendance majoritairement occidentale à une ascendance orientale", selon Eske Willerslev, de l'Université de Copenhague, qui a coécrit deux des trois études issues de ces analyses.

De 800 à 200 avant Jésus Christ, la steppe eurasienne était dominée par les Scythes, peuple indo-européen parlant des langues iraniennes. Ils ont ensuite été "absorbés et remplacés" par les Huns, partis de Mongolie, selon les chercheurs.

Après la chute des Huns il y a 1.500 ans, d'autres peuples ont pris le relais de la conquête vers l'Ouest, au premier rang desquels les Mongols (et leur fameux chef Gengis Khan au XIIIe siècle). "On peut dire que la plus grande part du profil génétique des populations qui vivent actuellement dans cette région de 8.000 km de long s'est formée durant ces 1.000 dernières années", selon Eske Willerslev. 

Le cheval a été le vecteur de ces conquêtes. "Sa domestication a permis à des sociétés pastorales de se développer, puis plus tard, à la fin de l'Âge du bronze, l'invention du chariot a mené à la création de routes commerciales", selon un autre auteur des études, Peter de Barros Damgaard. "L'autre tournant s'est fait lorsqu'on a appris à monter les chevaux avec un arc à la main", pour un usage militaire, selon lui.

Les scientifiques ont mis en évidence le fait que l'épidémie de peste de Justinien, qui a tué des millions de personnes en 541 et 542, avait été apportée par les conquérants venus d'Asie. "Certains disaient que cette épidémie venait de Grèce, mais il semble qu'elle ait été importée en Europe par l'expansion mongole", selon Eske Willerslev. Enfin, ces recherches ont montré que le virus de l'hépatite B était déjà présent dans cette région il y a 4.500 ans.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante