21/02/2019 19:29
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé dans une directive aux autorités locales de déployer de manière synchrone et efficace une série de mesures urgentes pour prévenir et contrôler la propagation de la peste porcine africaine (PPA).
>>Le virus de peste porcine africaine découvert à Hung Yên et Thai Binh
>>Peste porcine en Chine: l'épidémie atteint la capitale Pékin

Le Vietnam renforce le contrôle de la peste porcine africaine.
Photo: Thu Hoài/VNA/CVN 

Le texte promulgué mercredi 20 février a été envoyé aux ministres, aux chefs des organes de rang ministériel, aux organes relevant du gouvernement, aux présidents des comités populaires des provinces et villes sous l’autorité centrale.

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie hémorragique virale contagieuse des suidés domestiques et sauvages. Elle est causée par un grand virus à ADN de la famille des Asfarviridae, qui infecte également des tiques du genre Ornithodoros. Elle ne constitue pas une menace pour la santé humaine, mais affecte le bien-être animal, engendre de graves pertes pour la production et l’économie et peut mettre en péril la sécurité alimentaire.

Selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), entre 2017 et le 18 février 2019, 20 pays et territoires ont été touchés par la PPA, ayant entraîné  l’abattage de plus de 1,08 million de porcs.

En Chine, 105 foyers épidémiques ont été découverts et 950.000 porcs abattus du 3 août 2018 au 18 février 2019 dans 25 provinces, dont le Yunnan et le Guangdong qui se situent près de la frontière avec le Vietnam.

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a récemment confirmé l’apparition du virus de la PPA dans le Nord: deux élevages porcins dans deux communes de la province de Hung Yên, et six autres dans une commune de la province de Thai Binh. Le risque de propagation de la PPA qui porterait préjudice à la filière élevage dans les temps à venir, est énorme.

Les mesures incluent la détection précoce de la maladie et l’abattage des animaux dans des conditions décentes, le nettoyage et la désinfection approfondis des installations, la surveillance des déplacements en provenance des pays touchés, la réalisation d’une enquête épidémiologique détaillée, l’information et la sensibilisation des éleveurs et des communautés, et la collaboration avec les organisations internationales et des pays pertinents à la prévention et à la lutte contre la PPA.

VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Prix bas pour rencontres riches Ces dernières années, le fait de passer ses nuits en dortoir est devenu une pratique de plus en plus répandue parmi les visiteurs à Dà Nang. Explications.