14/06/2021 17:10
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a réitéré sa solidarité avec les albinos dimanche 13 juin, Journée internationale de sensibilisation à l'albinisme.
>>Dévouement pour des personnes défavorisées
>>Journée internationale des albinos, minorité persécutée en Afrique

Une jeune femme tient dans ses bras son enfant atteint d'albinisme.
Photo : ONU/CVN

L'albinisme, une maladie rare, non contagieuse et génétiquement héritée que l'on trouve chez les hommes comme chez les femmes, se présente comme un déficit de mélanine dans les cheveux, la peau et les yeux, provoquant une vulnérabilité au soleil et à la lumière vive.

En conséquence, presque toutes les personnes atteintes d'albinisme sont malvoyantes et ont un plus fort risque de développer un cancer de la peau.

Le haut responsable de l'ONU a déclaré que le thème de cette année, "la force au-delà de toute attente", reflète la "résilience, la persévérance et les succès" des personnes atteintes d'albinisme face aux "idées fausses, à la discrimination et à la violence" omniprésentes.

Bien que les chiffres varient, les Nations unies estiment qu'en Amérique du Nord et en Europe, une personne sur 17.000 à 20.000 souffre d'une forme d'albinisme, mais en Afrique subsaharienne, ce chiffre est plus élevé.

Un Tanzanien sur 1.400 est atteint de cette maladie, et au Zimbabwe ainsi que dans les populations sélectionnées dans d'autres groupes ethniques spécifiques en Afrique australe, le taux de prévalence atteint une personne sur 1.000.

Profondément incomprises, socialement et médicalement, les personnes atteintes d'albinisme sont confrontées à de multiples formes de discrimination dans le monde, selon ONU Info.

Elles font souvent l'objet de croyances et de mythes superstitieux, qui non seulement favorisent leur marginalisation et leur exclusion sociale, mais conduisent également à diverses formes de stigmatisation, de discrimination et de violence.

Des mythologies erronées vieilles de plusieurs siècles existent toujours dans les attitudes et les pratiques culturelles mondiales, mettant en danger la sécurité et la vie des personnes atteintes d'albinisme.

"Malgré ces obstacles au bien-être et à la sécurité, les dirigeants d'organisations représentant les personnes atteintes d'albinisme continuent à travailler dur pour soutenir les plus vulnérables", a assuré le chef de l'ONU.

Des engagements significatifs, tels que le Plan d'action sur l'albinisme en Afrique et le travail de l'expert indépendant des Nations unies sur l'albinisme dans la promotion des droits des personnes atteintes d'albinisme, ont encouragé M. Guterres à dire que ceux qui en sont atteints prennent de plus en plus la place qui leur incombe dans les plateformes de prise de décision à travers le monde.

Reconnaissant le besoin profond de démystifier cette condition et de mettre fin à la discrimination dont ceux qui en sont atteints font l'objet, le secrétaire général des Nations unies a estimé qu'il restait encore beaucoup à faire.

Il a exhorté toutes les nations et communautés à "protéger et respecter les droits de l'homme de toutes les personnes atteintes d'albinisme, ainsi qu'à leur fournir le soutien et les soins nécessaires".

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.