29/01/2021 23:20

>>Le vaccin d'AstraZeneca sous le microscope de l'UE sur fond de regain épidémique
>>Le vaccin d'AstraZeneca en question pour les plus âgés, le variant sud-africain détecté aux États-Unis

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a reçu jeudi 28 janvier sa première dose de vaccin contre le nouveau coronavirus, a annoncé l'organisation sur son site officiel. Il a dit sur Twitter qu'il était chanceux et reconnaissant d'avoir reçu cette dose, exhortant la communauté internationale à veiller à ce que les vaccins soient accessibles à tous sur une base équitable. "Avec cette pandémie, aucun d'entre nous n'est à l'abri tant que nous ne serons pas tous à l'abri", a-t-il tweeté. M. Guterres, 71 ans, pouvait recevoir le vaccin en raison de son âge : les résidents de New York âgés de plus de 65 ans sont inclus dans la phase actuelle de vaccination dans la ville, qui inclut également les personnels de l'enseignement, les secouristes, les employés des transports publics et des épiceries, selon l'ONU. Il a été vacciné au lycée Adlai E. Stevenson dans le Bronx, à quelques kilomètres du siège des Nations Unies à New York. En décembre, Antonio Guterres a déclaré qu'il serait heureux de se faire vacciner en public, ajoutant que la vaccination est une obligation morale pour lui. Les médias ont été invités à observer le chef de l'ONU recevoir son vaccin à un moment où de nombreux pays voient une proportion importante de leurs habitants exprimer une "hésitation à se faire vacciner". Les bureaux régionaux de l'ONU ont constaté un niveau de méfiance important, a noté l'ONU, ajoutant que dans certains pays, environ la moitié de la population se dirait incertaine de vouloir être vaccinée à ce stade.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre