14/02/2019 19:26
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, se félicite du règlement du différend entre la Grèce et la Macédoine sur le nom constitutionnel de cette dernière.
>>Le Parlement grec approuve le nouveau nom de la Macédoine
>>Nom de la Macédoine: le Parlement grec vote vendredi 25 janvier

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lors d'une conférence de presse à New York, le 28 novembre 2018.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a été officiellement notifié mardi 12 février de l'entrée en vigueur de l'accord de Prespa, lequel fait état de l'accord des parties sur le nom "République de Macédoine du Nord", a indiqué son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans un communiqué publié mercredi 13 février.

En vertu de l'accord de Prespa conclu en juin 2018 sous l'égide de l'ONU et ratifié depuis par les Parlements des deux pays, le nom constitutionnel de la Macédoine est devenu "la République de Macédoine du Nord".

M. Guterres a félicité les deux pays, ainsi que le Premier ministre grec Alexis Tsipras et son homologue macédonien Zoran Zaev, pour leur détermination à forger une vision prospective des relations entre leurs deux pays et pour la réconciliation dans la région des Balkans et au-delà, peut-on y lire.

Il a exprimé sa profonde reconnaissance envers son envoyé spécial, Matthew Nimetz, pour son engagement et son dévouement sans faille à faciliter les négociations, indique le communiqué.

Le chef de l'ONU a appelé les pays membres, les organisations régionales et tous les partenaires internationaux à soutenir la décision historique prise par les deux parties, a-t-il ajouté.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Hanoï, haut lieu culturel et historique Dans la stratégie de développement du tourisme du Vietnam, Hanoï joue une position importante. Centre politique, universitaire et culturel national, la capitale regorge de sites historiques et touristiques.