10/08/2017 15:13
Le secrétaire général Antonio Guterres s'est déclaré "profondément préoccupé" mercredi 9 août par les tensions en péninsule de Corée, et "troublé par la multiplication des déclarations agressives" de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et des États-Unis.
>>Washington et Pékin accentuent les pressions sur Pyongyang
>>Trump signe un projet de loi sur les sanctions contre la Russie, l'Iran, et la RPDC
>>Les États-Unis aimeraient dialoguer un jour avec la RPDC

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Photo : AFP/VNA/CVN 

"Le secrétaire général reste profondément préoccupé par les tensions liées à la péninsule de Corée, et est troublé par la multiplication des déclarations agressives", a affirmé son porte-parole, Stephane Dujarric, durant une conférence de presse au siège de l'ONU.

Ces remarques font suite à un récent échange particulièrement virulent entre Washington et Pyongyang. La RPDC a commencé par menacer de lancer une frappe de missiles sur la partie continentale des États-Unis, ce qui a amené le président américain Donald Trump à répondre que "la Corée du Nord ferait mieux d'arrêter de menacer les États-Unis. Nous répondrons par le feu et la fureur, dans des proportions que le monde n'a jamais connues".

La RPDC a alors menacé les États-Unis d'une frappe préventive contre la base militaire américaine de Guam, dans le Pacifique.

Pour une "résolution pacifique, diplomatique et politique"

Les propos tenus par le président Trump alors qu'il se trouvait en vacances de travail sur l'un de ses terrains de golf dans l'État du New Jersey, ont suscité de nombreuses réactions négatives tant aux États-Unis qu'ailleurs. Les critiques affirment que cette réponse enflammée ne font qu'exacerber les tensions au lieu de les apaiser.

Mercredi 9 août, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a défendu les propos de M. Trump, mais a souligné que rien n'indiquait que le niveau de menace posé par la RPDC avait augmenté, et que les Américains pouvaient "dormir sur leurs deux oreilles".

Stephane Dujarric, le porte-parole de l'ONU, a déclaré que le secrétaire général avait salué l'engagement du Conseil de sécurité des Nations unies en faveur d'une "résolution pacifique, diplomatique et politique" de la crise en péninsule de Corée - une position réaffirmée samedi 5 août par le Conseil de sécurité, à l'occasion d'une nouvelle résolution visant à sanctionner la RPDC.

Le porte-parole a également affirmé que M. Guterres louait "l'importance que le Conseil accorde au travail d'apaisement des tensions en péninsule de Corée et ailleurs". "Le secrétaire général salue toutes les initiatives susceptibles de contribuer à apaiser les tensions et à permettre un retour à la diplomatie", a ajouté M. Dujarric.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.