19/06/2020 22:40
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appelé vendredi 19 juin à la protection de l'emploi dans un contexte de pandémie de nouveau coronavirus.
>>COVID-19 : 16 millions de travailleurs bénéficient du plan d'assistance 
>>Taux de chômage record à Singapour et en Malaisie

Un magasin qui s'apprête à fermer définitivement ses portes, à New York, le 5 mai.  Photo : AFP/VNA/CVN

Cette pandémie a bouleversé le monde du travail. Chaque employé et chaque entreprise ont été touchés partout dans le monde. Des centaines de millions d'emplois ont été perdus, a dit le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, dans un message vidéo à l'occasion de la présentation d'un document de politique générale sur le COVID-19 et l'emploi. 

Cette crise dans le monde du travail alimente un feu déjà brûlant fait de mécontentement et d'anxiété. Le chômage massif et la perte de revenus en raison du COVID-19 érodent encore davantage la cohésion sociale et déstabilisent les pays et les régions socialement, politiquement et économiquement, a noté M. Guterres.

Il a demandé que des mesures soient prises sur trois fronts : un soutien immédiat aux travailleurs à risque, aux entreprises, aux emplois et aux revenus, une plus grande attention accordée aux activités sanitaires et économiques après l'assouplissement des confinements, avec des lieux de travail sûrs et des droits pour les femmes et les populations à risque, et, enfin, des efforts en faveur d'une reprise centrée sur l'homme, écologique, durable et inclusive qui exploite le potentiel des nouvelles technologies pour créer des emplois décents pour tous. "On parle beaucoup de la nécessité d'une 'nouvelle normalité' après cette crise. Mais n'oublions pas que le monde pré-COVID-19 était loin d'être normal", a-t-il déclaré.

"L'augmentation des inégalités, la discrimination systémique fondée sur le sexe, le manque d'opportunités pour les jeunes, la stagnation des salaires, le changement climatique galopant, rien de tout cela n'était normal". 

La pandémie a mis en évidence d'énormes lacunes, fragilités et failles. Le monde du travail ne peut et ne doit pas se ressembler après cette crise. Il est temps d'un effort mondial, régional et national coordonné pour créer un travail décent pour tous comme fondement d'une reprise verte, inclusive et résiliente, a déclaré le chef de l'ONU, ajoutant que "par exemple, un transfert de la taxation des salaires au carbone pourrait aider à aller un long chemin dans cette direction".

Avec une action intelligente et opportune à tous les niveaux, et l'Agenda 2030 pour le développement durable comme guide, le monde peut sortir de cette crise plus fort, avec de meilleurs emplois et un avenir plus brillant, plus équitable et plus vert pour tous, a-t-il dit.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Reuters salue la reprise rapide du tourisme vietnamien Le Vietnam et la Nouvelle-Zélande ont rapidement repoussé le COVID-19. Alors que les indicateurs touristiques du Vietnam augmentent, la situation du tourisme en Nouvelle-Zélande reste sombre, selon Reuters.