29/08/2018 17:24
Le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevêdo, estime que "le commerce mondial est menacé" par les tensions actuelles.
>>Guerre commerciale: la Chine et les États-Unis vont se reparler
>>L'UE ne soutient pas les mesures contraires aux règles de l'OMC

Le directeur général de l'OMC, Roberto Azevêdo. Photo: Xinhua/VNA/CVN

"Que la situation actuelle soit qualifiée ou non de guerre commerciale, les premiers coups de feu ont bien été tirés et cela requiert toute notre attention", s'inquiète-t-il dans un tribune parue mardi 28 août sur Swissinfo, le site du radiodiffuseur public SSR.

Les données de l'OMC montrent une escalade restrictive pour le commerce au cours des six derniers mois, note M. Azevêdo selon qui "la poursuite de l'escalade risquerait d'avoir un impact économique majeur, menaçant les emplois et la croissance dans tous les pays, et les plus pauvres seraient les plus durement touchés".

"Un certain nombre de mesures de facilitation des importations ont aussi été enregistrées pendant la même période, mais, surtout, la valeur des échanges visés par ces mesures diminue, alors que la portée des mesures restrictives s'élargit rapidement", ajoute-t-il.

M. Azevêdo souligne que la communauté internationale toute entière a la responsabilité de contribuer à résoudre ces problèmes. Il dit avoir consulté des gouvernements et des dirigeants du monde entier, les exhortant à dialoguer et à étudier les moyens de remédier à la situation.

"J'appelle tous ceux qui ont foi dans le commerce en tant que force positive et qui considèrent que les règles commerciales mondiales comme un fondement essentiel de la stabilité économique et de la prospérité à faire entendre leur voix", lance ainsi le chef de l'OMC.

Et d'ajouter que "le silence pourrait être aussi dommageable que les actes qui conduisent à une guerre commerciale". Il note qu'il y a des signes de progrès et que des voix commencent à s'élever, chacun réalisant que des droits de douane plus élevés signifient des prix plus élevés et des salaires plus bas en termes réels, et qu'une plus grande incertitude risque de provoquer le retrait des investisseurs et des pertes d'emplois.

Cette prise de conscience "pourrait peut-être nous aider à désamorcer les tensions et à trouver un moyen de sortir de la crise actuelle du commerce mondial", conclut M. Azevêdo. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.