05/07/2020 14:00
Fort de son record établi lors du Championnat mondial de mémoire en 2016 à Singapour, Nguyên Phùng Phong s’attèle à faire figurer le Vietnam sur la carte mondiale dans ce domaine et même à en faire son métier.
>>Mai Dinh Toi, le phénomène musical
>>Un jeune graveur de textes bouddhistes en nôm
>>Le plus jeune menuisier du pays raconte la construction du mausolée de l’Oncle Hô

L’athlète de la mémorisation Nguyên Phùng Phong. Photo : TN/CVN

Né en 1982 à Khánh Hoà (Centre), l’enseignant Nguyên Phùng Phong a créé en 2016 le centre Tâm-Trí-Lực (Cœur-Intelligence-Énergie) en faveur des élèves vietnamiens. "Le plus grand souhait de ma vie professionnelle est d’inspirer aux jeunes la passion pour la méthode mnémotechnique qui leur permettra d’étudier à l’aise mais efficacement, et de valoriser au mieux leur talent", confie le champion du monde de mémoire.

En coopération avec Vietkings (Organisation vietnamienne des records), Nguyên Phùng Phong ambitionne de déceler des talents et de former des champions de mémoire capables de briller à l’international.

Mémoire et concentration, ça se travaille !

Avant de devenir le premier champion du monde de mémoire vietnamien, Nguyên Phùng Phong était un enseignant spécialisé en “savoir-faire” dans un lycée de Hô Chi Minh-Ville. C’est en voyant son fils et ses camarades de classe s’évertuer jour après jour à accomplir leur masse de devoirs sans avoir le temps de se distraire qu’il s’est penché sur les moyens d’optimiser les capacités du cerveau. "J’ai eu pitié d’eux. Et cela m’a donné à réfléchir".

Phong a commencé à étudier des méthodes avancées de mémorisation appliquées dans les écoles internationales et à suivre des cours de mnémotechnique donnés par des champions tels que Tony Buzan, Dominic O’Brien, Eran Katz… "En 2014, participant à une formation sur le thème +Optimalisation des facultés du cerveau+ donné par Biswaroop Roy Chowdhury, un champion du monde, j’ai été surpris par ses capacités de mémorisation. Dans l’ambition de développer les miennes, j’ai alors décidé de perfectionner mes connaissances sur les moyens mnémotechniques".
 
Les résultats ont dépassé ses espérances. En 2015, il bat le record national pour avoir mémorisé 500 chiffres (50 numéros de téléphone), en 15 minutes. En 2016, il bat le record mondial (décerné par Worldkings) pour avoir indiqué exactement, en une demi-heure, les drapeaux de 198 pays.

Un athlète de la mémoire sur tous les fronts   

Champion du Vietnam de mémoire en 2015, puis du monde en 2016, Nguyên Phùng Phong s’est vu décerner les titres  de "Docteur honoris causa de l’Université des records d’Inde" en 2017, et de "meilleur recordman vietnamien" en 2018. Il a été élu l’arbitre de compétitions internationales de mémoire en 2018 par le Conseil mondial des arbitres.

Pour Nguyên Phùng Phong, cette réussite l’a aidé à changer progressivement sa vie professionnelle. Nombreuses sont les universités et entreprises vietnamiennes et étrangères comme l’École polytechnique de Hô Chi Minh-Ville, les universités sud-coréennes Yonsei et Semyung, les filiales de Samsung… qui l’ont invité à donner des cours de mnémotechnique. "C’est dans ce contexte prometteur que mon Centre de cœur-intelligence-énergie a vu le jour et se développe depuis avec succès", se réjouit-il.

Une pépinière de talents

Nguyên Phùng Phong assume en même temps diverses activités professionnelles : enseignant de mnémotechnique, entraîneur de la sélection vietnamienne, arbitre de compétitions nationales et internationales… "J’ai un agenda chargé mais je ne me plains pas ! À présent, je prête une attention particulière à mon centre que je considère comme une pépinière de talents. Il réunit des élèves doués venus d’écoles primaires, de collèges et de lycées de Hô Chi Minh-Ville. Pour ceux qui n’habitent pas la mégapole, je propose des cours en ligne, sur la page web que j’ai créée : www.mmtn.vn", explique-t-il.

Nguyên Phùng Phong, arbitraire surveillant le concours Super-mémoire d’Asie tenue en 2019 en Malaisie. Photo : TN/CVN

Enthousiasmé, Nguyên Phùng Phong dévoile que ces derniers temps, nombre de ses élèves ont été couronnés lors du Championnat national de mémoire de 2019, du Championnat du monde junior la même année en Malaisie, ou encore du programme télévisé "Super-mémoire du Vietnam". Citons, entre autres, Gia Hung, Hông Anh, Phuong Nghi, Diêu Linh, Phuong Trinh, Thu Hiên… "Des jeunes qui font mon bonheur et ma fierté", avoue-t-il.

Actuellement, il est l’entraîneur de la sélection vietnamienne et assume en même temps le poste de représentant du jury de Worldkings au Vietnam. Après la réussite du Championnat national junior, au nom de Vietkings, l’arbitre Nguyên Phùng Phong a adressé à la direction d’IAM (International Association of memory) une lettre afin d’organiser au Vietnam la compétition "Worldkings-Top records 2021".

"Ce sera un honneur pour le Vietnam d’être le pays hôte, l’occasion de mieux faire connaître à l’international les paysages splendides du pays, et aussi et surtout sa jeunesse studieuse et intelligente", conclut avec confiance Nguyên Phùng Phong.

Nghia Đàn/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.