22/05/2018 10:22
Du fait de sa constitution géologique, de ses activités humaines et de ses conditions météorologiques, la zone côtière du Centre subit une érosion préoccupante. La protection passera par la mise en place de mesures faisant appel à toutes les parties prenantes.
>>Mesures susceptibles de lutter contre l’avancée de la mer
>>Peu à peu, la mer ronge le littoral du Centre

L’exploitation excessive de sable est une des causes de l’érosion côtière du Centre.
Photo: Thê Lâp/VNA/CVN

Ces dernières années, la plupart des provinces littorales du Centre ont bâti des quais anti-érosion en béton, selon Phan Thanh Hùng, chef du bureau du Comité de pilotage de la prévention, de la lutte contre les catastrophes naturelles et du sauvetage de la province de Thua Thiên-Huê.

Au dire d’experts, cette méthode est trop coûteuse et ne constitue pas une solution à long terme. "Les mesures prises à l’heure actuelle sont temporaires. En raison du manque de capitaux et d’expériences, nous ne disposons pas de plans suffisamment efficaces", a expliqué Phan Thanh Hùng.

Élaboration d’un plan sur le long terme

Lors de récents séminaires sur ce sujet, le reboisement des mangroves côtières est apparu comme une solution viable. Le problème étant que les terres formant le rivage de la zone ne présentent pas les caractéristiques nécessaires à la plantation de ces végétaux. Ainsi, la protection des rideaux de filaos du bord de mer reste pour le moment la meilleure solution. Par ailleurs, une gestion optimale de l’exploitation du sable et du bois permettra de faire face à cette situation.

En ce qui concerne l’élaboration d’un plan sur le long terme, une étude globale multisectorielle est nécessaire pour déterminer les causes profondes de la détérioration des plages du Centre.

Toujours d’après M. Hùng, à l’heure actuelle, pour lutter contre l’érosion, chaque province applique ses mesures propres. Il ajoute que le manque d’alluvions charriées par les cours d’eau ne permet pas le renouvellement avec le temps du sable des plages.

D’autres experts avancent des raisons liées plus directement à l’activité humaine comme la construction de barrages hydroélectriques en amont ou la déforestation.

Renforcer la coopération régionale

Construction de quais en béton en bord de mer à Thua Thiên-Huê (Centre).
Photo: Hô Câu/VNA/CVN

Le phénomène a également pour origine les marées et les vagues d’ampleur croissante, a souligné Nguyên Dinh Vuong, directeur du Centre hydraulique agricole dépendant de l’Académie des sciences hydrauliques du Sud.

La marée est un phénomène naturel que l’homme ne peut pas maîtriser. Nguyên Dinh Vuong a assuré qu’une politique anti-érosion devrait forcément comporter un volet de gestion de l’érosion par les vagues. Pour être efficaces, les installations doivent tenir compte des besoins réels, des caractéristiques techniques, du but précis de chaque ouvrage et des capacités économiques de chaque localité.

Ce responsable a proposé de bâtir des digues en béton ou en blocs de pierre afin de protéger directement les rivages. Quant aux villégiatures, elles devraient appliquer ces solutions permettant la préservation du bord de mer.

Pour sa part, le Pr-Dr. Nguyên Tac An, vice-président de l’Association des sciences et techniques marines du Vietnam et ex-directeur de l’Institut d’océanographie de Nha Trang, a constaté qu’auparavant, l’érosion côtière était intégralement naturelle et permettait un certain maintien: un lieu se voyait arracher du sable et un autre voyait ce même sable revenir par le phénomène inverse.

Cependant, depuis quelques années, l’érosion s’aggrave jusqu’à atteindre un point critique du fait de l’intensification des prélèvements de sable, de la coupe de bois, de la construction de barrages hydroélectriques. Les cycles naturels ont été gravement perturbés, créant de fait des phénomènes imprévisibles. Notons d’ailleurs que plusieurs localités ne respectent pas les interdictions du gouvernement quant à la préservation du couvert forestier.

Ensuite, une lutte efficace contre la désagrégation des côtes passera nécessairement par la synchronisation des efforts des provinces touchées. Sans cela, les actions isolées s’avèreraient inefficaces.

Enfin, une campagne de sensibilisation sur l’impact néfaste de l’érosion doit être menée auprès de la population.

Thang Oai - Hoàng Phuong/CVN


L’UE soutient le Vietnam
contre l’érosion du littoral

 
L’Union européenne (UE) vient d’annoncer un plan d’assistance en faveur des provinces de Cà Mau et Tiên Giang (delta du Mékong) dans la lutte contre l’érosion du littoral. Les recherches visent à identifier les causes du phénomène ainsi que les mesures à prendre pour protéger les zones en danger. Ces analyses se basent sur une vision scientifique globale inspirée des études internationales de référence à propos des changements climatiques. Rappelons que le Vietnam en général et le delta du Mékong en particulier sont extrêmement vulnérables aux effets du réchauffement de la planète.
 



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.