22/06/2019 17:37
Les dirigeants des 28 pays de l'Union européenne se sont séparés vendredi 21 juin à l'issue d'un Conseil européen (CE) au cours duquel ils ne sont pas parvenus à un accord sur la succession du président de la Commission, Jean-Claude Juncker, ou sur la neutralité carbone à l'horizon 2050.
>>L'UE va intensifier la mobilisation du financement international en faveur du climat
>>Succession de Juncker: échec des négociations, sommet de crise le 30 juin
>>Succession de Juncker: impasse dans les négociations pour trouver le candidat idéal

Les délicates négociations pour trouver une personnalité acceptable pour la présidence de la Commission ont échoué jeudi 20 juin.
Photo: Xinhua/VNA/CVN

Une satisfaction est néanmoins venue de l'adoption du l'agenda stratégique de l'Union européenne (UE) pour la période 2019-2024. Ils se sont aussi accordés sur la nécessité de renforcer l'Union économique et monétaire (UEM) au niveau de la convergence et de la compétitivité. "Nous ayons réussi à stabiliser la zone monétaire, puisque les fondamentaux sont devenus meilleurs qu'ils ne l'étaient au début de notre mandat", s'est ainsi félicité M. Juncker.

Les dirigeants ont approuvé les décisions de l'Eurogroupe concernant les instruments budgétaires de convergence et de compétitivité. L'Eurogroupe devra poursuivre l'analyse de ces instruments afin de les intégrer dans le budget à long terme de l'UE, a indiqué Donald Tusk, président du Conseil européen.

À propos du Brexit, les dirigeants européens ont réaffirmé leur disposition à travailler de concert avec le futur Premier ministre britannique dans le but d'éviter à tout prix une sortie désordonnée du Royaume-Uni de l'UE, souhaitant établir avec Londres les relations les plus étroites possibles.

Cependant "l'accord de retrait conclu en novembre 2018 n'est en aucun cas renégociable", ont réaffirmé MM. Tusk et Juncker lors d'une conférence de presse.

Ce sommet aura par ailleurs permis au président roumain Klaus Iohannis de présenter les actes législatifs finalisés sous la présidence roumaine du Conseil européen au premier semestre. Il s'agit entre autres de l'amélioration des conditions de travail, de l'union bancaire, des droits sociaux, de la "décarbonisation" du transport, de l'approfondissement du marché intérieur et d'une Europe numérique.

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Le PM appelle à un développement durable et inclusif du tourisme à Lào Cai Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a assisté le 20 juillet à une conférence de promotion de l’investissement, du commerce et du tourisme de la province montagneuse de Lào Cai, au Nord-Ouest.