04/01/2021 22:40
Le Cambodge a intensifié le 4 janvier les contrôles le long de ses frontières avec le Vietnam et la Thaïlande pour empêcher le super-propagateur du COVID-19, originaire du Royaume-Uni, apparu dans ces deux pays.
>>Le Cambodge prépare la mise en œuvre d'une feuille de route sur la relance du tourisme
>>Le Cambodge renforce les mesures sanitaires dans les établissements commerciaux
>>La BAD approuve 70 millions d'USD pour l’agriculture cambodgienne

Vérifiez la température corporelle des passagers à l'aéroport international de Phnom Penh, au Cambodge. Photo : Xinhua/VNA/CVN

Les contrôles renforcés le long de la frontière thaïlandaise interviennent après que 17 travailleurs migrants rapatriés aient été testés positifs au COVID-19 au cours du week-end.

Le vice-gouverneur de la province de Battambang, Soeum Bunrithy, a déclaré que des mesures préventives avaient été prises, en plaçant des forces le long de la frontière et dans certains couloirs à 100 mètres de distance, pour contrôler des travailleurs migrants dont certains cherchaient à éviter la mise en quarantaine en louant des taxis pour rentrer chez eux.

Il a appelé les Cambodgiens travaillant en Thaïlande à suivre à tout moment les instructions des autorités thaïlandaises après l’apparition de la nouvelle souche du coronavirus.

Ly Sary, vice-gouverneur de la province de Banteay Meanchey, a déclaré que bien qu'aucun travailleur migrant dans la province n'ait jusqu'à présent été testé positif au COVID-19, les autorités avaient déployé plus de 300 policiers et militaires le long des couloirs à la frontière thaïlandaise.

Concernant les frontières avec le Vietnam, le vice-gouverneur de la province de Svay Rieng, Ros Pharith, a affirmé que les autorités maintenaient des contrôles stricts le long de la frontière entre le Vietnam et le Cambodge pour empêcher les passages illégaux de travailleurs cambodgiens ou vietnamiens. Le Cambodge exige que les travailleurs soient placés dans des centres de quarantaine pendant 14 jours.

Le général Keo Vanthorn, porte-parole du Département général de l'immigration, a fait savoir que les responsables aux portes de la frontière travaillaient en étroite collaboration avec le ministère de la Santé pour surveiller les travailleurs migrants qui traversaient la frontière et d'autres couloirs.

Lundi matin 4 janvier, le Cambodge a signalé un nouveau cas du COVID-19, une travailleuse cambodgienne de 21 ans revenant de la Thaïlande le 1er janvier, portant le nombre total à 382 cas.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre