06/03/2020 22:57
Le ministère cambodgien de la Santé a exhorté les personnes ayant été en contact avec un Japonais infecté par le SARS-CoV-2 à faire un test diagnostique et des consultations médicales.
>>Le Cambodge s’engage à réduire les taxes pour les producteurs
>>COVID-19 : tous les croisiéristes du MS Westerdam ont quitté le Cambodge

Le ministère cambodgien de la Santé donne un point presse sur le COVID-19.
Photo : FN/CVN

Il s’agit d’un passager japonais à bord d’un vol entre Siem Reap et Nagoya au Japon, en transit par le Vietnam.

Le directeur du Département de contrôle des maladies transmissibles du ministère cambodgien de la Santé, Ly Sovann, a déclaré jeudi 5 mars que toute personne ayant été en contact avec cet homme japonais infecté devait contacter le ministère de la Santé au numéro de téléphone 115.

Selon Ly Sovann, au moins 44 personnes au Cambodge ont eu des contacts avec cet homme japonais testé positif au nouveau coronavirus et elles seront mises en quarantaine pendant 14 jours malgré leur bonne santé.

Le 3 mars, ce passager japonais est monté à bord du vol VN814 de Vietnam Airlines avec 72 autres personnes, de Siem Reap (Cambodge) à Hô Chi Minh-Ville, puis a pris le vol de transit VN340 vers la ville de Nagoya au Japon. Après avoir atterri au Japon, le passager japonais a montré des symptômes de fièvre et a été testé positif au SARS-CoV-2.

En Indonésie, pour prévenir la propagation de l’épidémie de COVID-19, les autorités de la ville de Surabaya et de la province de Java oriental ont refusé l'entrée du navire de croisière MV Viking Sun avec à son bord 800 touristes américains et australiens.

Le navire de croisière battant pavillon norvégien, transportant 1.395 passagers et membres d'équipage, devait initialement accoster vendredi au port de Tanjung Perak, à Surabaya, la capitale provinciale de Java oriental.

L'administration de Java oriental a rejeté la demande du navire d'accoster à Tanjung Perak, le gouverneur de Java oriental Khofifah Indar Parawansa ayant pris la décision de ne pas mettre en danger la santé des habitants.

Avant son arrivée à l’Indonésie, ce navire de croisière a jeté l’ancre en Nouvelle-Calédonie et en Australie qui a enregistré jusqu’au 5 mars plus de 50 cas d’infection au nouveau coronavirus, et au port de Labuan Bajo dans la province indonésienne de Nusa Tenggara oriental le 2 mars.

À partir du 8 mars, l'Indonésie interdira aux touristes étrangers ayant visité des régions touchées par le SARS-CoV-2 en Iran, en République de Corée et en Italie d’entrer sur son sol, à la suite d'une forte augmentation des cas de contamination dans le monde, a annoncé la ministre des Affaires étrangères Retno Marsudi.

Dans la province indonésienne de Java centrale, la police locale a arrêté mardi  3 mars trois personnes à Semarang pour des allégations de hausse des prix des masques de protection et du gel désinfectant pour les mains, après que le pays avait enregistré deux premiers cas d’infection. Ces trois hommes avaient stocké des masques et du gel pour les mains, puis les avaient revendus à un prix neuf fois supérieur à celui initial.

En outre, le Conseil des mosquées d'Indonésie (DMI) a appelé jeudi 5 mars les musulmans malades à s'abstenir de prier dans les mosquées pour empêcher la propagation de l’épidémie de COVID-19.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Mót Hôi An : quand jus de citron rime avec tourisme local Si le jus de citron est une boisson bien ordinaire, le restaurant Mót à Hôi An en a créé sa propre recette pour devenir une des adresses les plus fréquentées de cette vieille ville de la province de Quang Nam (Centre).