06/03/2018 17:43
Le 3 mars, le Cambodge a promulgué une loi d'amendement du Code pénal. Cette loi ajoute au Code pénal un article qui prévoit la punition de la diffamation royale par un à cinq ans de prison et une amende s'élevant de deux à dix millions de riels (soit de 500 à 2.500 dollars).
>>Cambodge : le CPP remporte tous les sièges aux élections sénatoriales
>>Cambodge : le PPC remporte une victoire écrasante aux sénatoriales
>>Cambodge : le gouvernement approuve l’amendement de la Constitution

Le roi du Cambodge Norodom Sihamoni. Photo : VNA/CVN

Cette loi a été approuvée le 2 février par le gouvernement cambodgien, le 14 février par l'Assemblée nationale et le 27 février par le Sénat, avant d’être soumise au roi Norodom Sihamoni. L'ajout de l'article sur la punition de la diffimation royale vise à "maintenir et protéger la réputation et le nom royal", a expliqué le porte-parole du gouvernement, Phay Siphan.

Le chef de l'État par intérim et président du Sénat cambodgien, Samdech Say Chhum,  a également signé ce samedi 3 mars un texte portant promulgation d’une loi concernant les modifications constitutionnelles nécessaires.
 
VNA /CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.