19/03/2021 00:03
La province septentrionale de Thai Binh abrite de nombreuses spécialités traditionnelles. Parmi celles-ci, le bun bung hoa chuôi, une soupe préparé à base de vermicelles de riz aux côtes de porc et fleurs de bananier, est le plat populaire favori des habitants locaux.
>>Bun ôc, un plat de la campagne vietnamienne
>>Vermicelles sautés au crabe

Le "bun bung hoa chuôi", un plat populaire de la province de Thai Binh. 
Photo : Thuy Hà/CVN

Vu Thi Canh, 59 ans, originaire de Thai Binh, vend du bun bung hoa chuôi depuis près 30 ans. Selon ses explications, ce plat est différent des autres soupes de vermicelles de riz dans le Nord. "Un de ses ingrédients principaux est le hoa chuôi (fleurs de bananier), qui l’a rendu célèbre", a-t-elle ajouté.

Outre cet ingrédient spécifique et original, le bun bung hoa chuôi comprend des vermicelles de riz, des pieds de porc, des côtes de porc ou des os à mœlle, le la lôt (feuilles de piper lolot - Piper sarmentosum) et de la viande de porc haché.

"Pour avoir un bon pot de bouillon, je dois faire mijoter les côtes de porc ou les os à mœlle pendant près de deux heures, tout en faisant bouillir les pieds de porc pendant une demi-heure pour m'assurer que la viande est tendre mais toujours croustillante", se plait à expliquer Vu Thi Canh.

La viande de porc hachée est imbibée de sauce de poisson, d'oignons et de plusieurs épices avant que le tout soit enveloppé dans le la lôt et trempé dans un pot de bouillon. La viande y restera un certain temps avant d’en être sortie pour être mangée avec le reste du bun bung hoa chuôi.

Les fleurs de bananier sont coupées en morceaux et trempées dans l'eau pendant 20 minutes avant la cuisson. Photo : AT/CVN
Les fleurs de bananier, quant à elles, doivent être coupées en morceaux et trempées dans de l'eau de riz pendant environ 20 minutes pour réduire la résine et l'acidité, avant d'être mises dans le pot de bouillon à ébullition pendant 10 minutes.

Mme Canh avait ses propres secrets pour produire un bouillon pur mais toujours doux et parfumé.

M. Vu Van Tiên et sa femme sont des clients réguliers de Vu Thi Canh depuis des années. Ils l’aiment tellement qu’ils se disent "accros" au bun bung hoa chuôi pour le petit-déjeuner. "Chaque matin, nous faisons souvent la queue pour avoir notre plat préféré. Nous l'apprécions tellement", a fait savoir Tiên.

L'épouse de Tiên, Lê Thi Tuyêt, a confié qu'elle aimait un bol de bun bung hoa chuôi non seulement pour son goût délicieux mais aussi pour ses couleurs, avec les vermicelles de riz, la tomate rouge et le piment, les herbes fraîches vertes et les rouleaux de feuilles de lolot, les morceaux de pieds de cochon bouillis bruns et les fleurs de bananier et la couleur jaune clair du bouillon.

Un plateau de plat savoureux "bun bung hoa chuôi". Photo : TB/CVN

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi le bouillon avait une couleur jaune, Vu Thi Canh a déclaré qu'elle ajoutait au bouillon plusieurs morceaux de curcuma. "La couleur jaune contribue à donner au plat son goût spécial qui attire les convives", a-t-elle ajouté.

Bùi Hông Thai, de la province de Quang Ninh, a déclaré qu’elle était un grand fan du bun bung hoa chuôi de Vu Thi Canh. "Je viens souvent à son restaurant pour déguster le plat lorsque je suis en voyage à Thai Binh", a-t-il indiqué.

"Je n’oublierai jamais la douceur du bouillon, le goût charnu et délicieux des pieds de porc et des rouleaux de feuilles de lolot et en particulier la légère acidité et le croustillant des fleurs de bananier. Bien que le plat soit simple, ses riches caractéristiques et sa saveur aromatique en font un plat inoubliable et qui manquent aux personnes qui vivent loin de Thai Binh" a partagé M. Thai.
 
Thuy Hà/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.