10/04/2021 15:05
Le Brésil est en passe de récolter des quantités record de soja, de maïs et autres céréales grâce à l'augmentation de ses surfaces de culture et à l'explosion de la demande, notamment de la Chine.
>>Triplement des pertes de récoltes liées aux sécheresses en Europe en 50 ans
>>Ce que contient l'accord post-Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni

Un céréalier récolte du soja dans l'État de Rio Grande do Sul, au Brésil, premier producteur mondial, le 7 avril. Photo : AFP/VNA/CVN

Le premier producteur mondial de soja et troisième producteur mondial de maïs a connu un démarrage lent en raison de la sécheresse qui a sévi dans les États clés de la ceinture céréalière, mais enregistre une récolte exceptionnelle grâce à des conditions climatiques optimales depuis.

"La récolte de céréales au Brésil se poursuit à un rythme record, avec une croissance de 16,8 millions de tonnes, soit +6,5% par rapport à la dernière récolte", a indiqué jeudi 8 avril la Compagnie nationale d'approvisionnement agricole (Conab) dans sa dernière mise à jour.

Pour la récolte 2021, les céréaliers brésiliens ont étendu leur surface totale de culture de 3,9%, soit 68,5 millions d'hectares supplémentaires.

Avec 135,5 millions de tonnes, la récolte de soja devrait atteindre un niveau record supérieur de +8,6% à l'année dernière, qui était déjà record.

Le maïs est également en passe de battre un record, avec une récolte prévue de 109 millions de tonnes, en hausse de 6,2%.

Appétit chinois

Une grande partie de la récolte brésilienne de cette légumineuse sera destinée à la Chine qui en consomme abondamment pour nourrir ses porcs.

Les prix des matières premières alimentaires ont atteint des niveaux record sur les marchés mondiaux après avoir chuté en raison de la pandémie de coronavirus l'année dernière, dopés par l'appétit de la Chine qui a vu son économie redémarrer à un rythme soutenu.

Pékin est également un importateur vorace de pétrole, de cuivre, de minerai de fer et de charbon.

Cette tendance amène certains analystes à se demander si le monde n'est pas au début d'un nouveau "supercycle des matières premières".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

Un hôtel à Phu Yên parmi les meilleurs au monde Le magazine de voyage américain Travel and Leisure a nommé l’hôtel Zannier Bai San Hô, dans la province de Phu Yên, parmi les 73 meilleurs hôtels du monde en 2021. C'était le seul hôtel vietnamien à faire partie de cette liste compilée par les rédacteurs dudit magazine.