10/11/2017 16:45
C’est l’histoire d’un homme, Nev Tickner, qui participe à des actions caritatives à Diên Biên Phu depuis 2009. Il consacre sa retraite à aider les personnes défavorisées, handicapées et sans-abris.
>>Dà Nang - Hôi An, un voyage inoubliable
>>Je désire réécouter une berceuse
>>Cafés Công, un voyage au temps de l’économie subventionnée
>>Hôi An, pas seulement la ville des lanternes
>>Xe ôm : les motos-taxis à la vietnamienne

Trân Minh Quang
18 ans
Province de Diên Biên
Premier prix
Nev Tickner est arrivé à Diên Biên Phu en septembre 2009, animé par sa passion pour l’histoire militaire, notamment pour la bataille de Diên Biên Phu (1954). Cet ancien combattant, qui a connu les champs de bataille du Sud, ne connaissait pas grand-chose sur la ville en elle-même.

Il est venu simplement pour mieux comprendre la victoire historique de l’armée vietnamienne contre l’armée  française.

Coup de foudre pour Diên Biên

Une semaine après son arrivée, il a été emmené au village SOS et au Centre de soutien social où il a découvert que les gosses avaient besoin d’un grand-père pour leur apprendre l’amour, la bonté et la compassion. Depuis, il montre constamment son amour pour les plus de 200 enfants pris en charge pas ces deux établissements.

Les habitants locaux vivent dans une région reculée encore très défavorisée, aussi la moindre petite aide signifie pour eux beaucoup. Le plus important pour Nev Tickner, c’est d’apporter son aide aux plus nécessiteux. Bien qu’ils soient des inconnus, qu’ils ne parlent pas la même langue, qu’ils appartiennent à des cultures différentes, il les soutient sans jamais demander quoi que ce soit en échange.

NevTickner et des enfants du village SOS.

En plus de l’aide matérielle, il leur donne aussi du bonheur et un soutien moral, ce qui est vraiment admirable.

En 2014, il a amené ses petits protégés chez le dentiste pour la première fois. Cela lui a coûté la bagatelle de 140 millions de dôngs. Heureusement, le dentiste lui a permis de payer en plusieurs fois. Après cet événement qui a eu un grand retentissement dans la localité, il a été invité à un programme télévisé intitulé «Le Vietnam qui dit merci». Certains de ses amis vietnamiens et australiens ont alors su ce qu’il avait fait. Ils lui ont alors envoyé une petite somme d’argent pour qu’il continue ses bonnes actions. Ainsi, il a pu acheter trois fauteuils roulants pour les enfants.

La petite Hông s’entraîne à marcher.

Il a aussi acheté des meubles pour un vétéran vietnamien, qui avait abattu un avion américain pendant la guerre et a aidé des enfants malades des villages de Pú Nhi, Trai Bò.

Particulièrement il a financé une opération chirurgicale pour M. Muôn qui souffrait depuis longtemps du goitre (une augmentation de volume, souvent visible, de la glande thyroïde).

La collecte de dons se poursuit

À côté d’une vieille dame blessée dans un bombardement français en 1954.

Actuellement, ses amis australiens, vietnamiens et malaisiens appellent à la collecte de vêtements usagés en faveur de personnes en situation de précarité, et de fonds pour la rénovation d’écoles de la province de Diên Biên.

«J’ai utilisé le montant de ma pension mensuelle pour aider une vieille dame victime du bombardement de l’armée française le 25 avril 1954. Elle a perdu sa jambe droite, son talon gauche et son œil droit», informe Nev Tickner. Il  l’a emmenée à Hanoï pour lui faire faire une jambe artificielle et, après, il lui a fait construire une nouvelle maison d’une valeur de 60 millions de dôngs. Dans l’avenir, il continuera à rendre visite aux enfants du village SOS et du Centre de soutien social. Il a confié que lorsqu’il aura des problèmes de santé, il rentrera en Australie pour passer ses derniers instants avec ses petits-enfants.

Nev Tickner et une petite orpheline.

Pour lui, c’est un honneur et un bonheur d’aider les gens et c’est la tâche qu’il s’est assignée pour ses dernières années - ou décennies - de vie. Il a parlé du Président Hô Chi Minh comme d’un exemple à suivre et a estimé qu’il avait accordé beaucoup d’attention aux pauvres des minorités ethniques, sans penser à une quelconque récompense.

Alors que certains passent leur vieillesse à se reposer, Nev Tickner passe son temps à aider les gens. «Votre temps est précieux, mais il pourrait être beaucoup plus précieux si vous le partagiez avec d’autres», a-t-il conclu.
 
Texte et photos : Trân Minh Quang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.