11/01/2018 18:21
Deux semaines après la décision gouvernementale de substituer totalement le Ron 92 par le sans-plomb E5, les fournisseurs assurent une offre abondante. Et ce biocarburant commence à gagner en popularité auprès des consommateurs.
>>Biocarburants : l’E5 se généralise dans tout le pays
>>Stimuler la consommation de l’essence E5

Une station-service dans la province de Quang Ngai (Centre) où l’E5 est mise en vente depuis le 1er janvier.
Photo : Sy Thang/VNA/CVN

"La qualité est assurée"

Hoàng Thi Yên, conductrice de moto domiciliée rue Hai Bà Trung à Hanoï


Entre 2014-2015, j’ai entendu parler de l’E5 mais à cette époque, le biocarburant restait toujours mal-aimé malgré ses avantages. C’est vers la mi-2017, via les médias, que j’ai été informée de la décision du gouvernement de totalement remplacer depuis le 1er janvier le Ron 92 par le sans-plomb E5. Donc, pour moi, ça n’a pas été une surprise mais plutôt une tendance inévitable car bon nombre de pays dans le monde sont déjà consommateurs de biocarburants. Pour un nouveau produit, avant la mise en vente sur le marché, les organismes compétents et les scientifiques ont déjà analysé et réalisé des essais afin d’évaluer la qualité et garantir la sécurité des utilisateurs. Cela fait deux semaines que j’alimente ma moto à l’E5 et j’observe que ce produit est de même qualité que l’essence traditionnelle et ne cause aucun problème au moteur.

"Je vais m’y essayer pendant quelques mois"

Trân Nguyên, conducteur de camion domicilié dans la ville de Vinh, province de Nghê An (Centre)


Cela fait quelques jours que je commence à rouler à ce biocarburant avec mon camion et j’observe que le moteur fonctionne bien, sans aucun incident. Mais il me semble qu’avec l’E5, mon camion a besoin de davantage de carburant quantitativement parlant. L’E5 est moins cher que l’A95 mais je souhaite que son prix puisse baisser un peu plus. De plus, j’ai encore quelques doutes sur son influence sur les moteurs. En effet, comme vous le savez, nos véhicules carburent depuis très longtemps au Ron 92 et je me demande si l’éthanol peut nuire à la mécanique sur le long terme ou pas. J’ai donc décidé de l’utiliser à titre d’essai pendant au moins trois ou quatre mois pour voir.

"Ma moto fonctionne parfaitement avec l’essence E5"

Nguyên Van Binh, motocycliste domicilié dans le 9e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville


D’après ce que j’ai lu, le biocarburant E5 est respectueux de l’environnement. Donc, cela fait depuis décembre 2017 que je l’utilise. Actuellement, ma moto fonctionne parfaitement, sans aucun incident notable. Je pense également qu’avant sa mise en vente, l’E5 a certainement dû passer de nombreuses évaluations et autres tests afin de garantir une qualité optimale pour les consommateurs. Je n’ai donc vraiment aucune inquiétude. De plus, avec un prix de vente moins cher que l’A95, le besoin en E5 augmentera.

Selon les experts, l’essence E5 est parfaitement adaptée à la plupart des véhicules qui circulent au Vietnam.
Photo : CTV/CVN

"Le prix devrait baisser davantage"

Trân Ngoc Hân, vendeur dans la station-service dans la rue Nguyên Huu Canh à Hô Chi Minh-Ville


Depuis l’annonce de l’arrêt définitif de la vente de l’essence Ron 92, nous devons expliquer aux clients les avantages du nouveau biocarburant E5. Les questions tournent essentiellement autour de son prix, de sa qualité et de ses possibles effets sur l’engin. Les consommateurs d’essence traditionnelle Ron 92 commencent peu à peu à accepter l’E5 et nous observons déjà une hausse des utilisateurs de jour en jour. Néanmoins, je pense que pour en attirer davantage, le prix de l’E5 devrait être moins cher que l’A95, de l’ordre de 2.000 dôngs le litre contre 1.000 dôngs comme c’est le cas actuellement.

"La sensibilisation à la population renforcée"

Le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Hoàng Quôc Vuong


Je peux vous affirmer que les sources d’approvisionnement en E5 sont suffisantes voire abondantes. L’État a promulgué des critères et des normes sur la qualité des carburants en général et celle du biocarburant E5 en particulier. Donc, les villes et provinces ainsi que les organismes compétents sont appelés à renforcer leurs activités d’inspection et de contrôle pour sanctionner les stations-service qui effectueraient des manœuvres frauduleuses telles que la vente d’E5 de mauvaise qualité ou la vente clandestine du Ron 92. Parallèlement, nous tenons à renforcer l’information et la sensibilisation auprès de la population sur les avantages et les intérêts de l’utilisation du biocarburant respectueux de l’environnement.

"L’E5 est vendu dans plus de 500 stations-service de Petrolimex"

Trân Ngoc Nam, directeur général adjoint du Groupe de carburants du Vietnam (Petrolimex) :


En respectant la directive du gouvernement sur le remplacement du Ron 92 par l’E5 dans l’ensemble du pays depuis le 1er janvier, Petrolimex a mis en place toutes sortes de préparatifs en termes d’approvisionnement et de personnel. En effet, actuellement, nous avons déjà plus de 500 stations-service prêtes à vendre ce sans-plomb avec un volume d’environ 28.000 m3 par mois.

"Une offre abondante"

Vu Kiên Chinh, vice-président de l’Association des carburants du Vietnam


La situation de la production d’éthanol est positive. Actuellement, le pays en recense deux usines productrices, à savoir Ethanol Dông Nai (Sud) d’une puissance de 6.000 m3 par mois et Ethanol Quang Nam (Centre) d’une puissance de 10.000 m3 par mois. En outre, deux autres usines sont en passe d’être mises en service. Il s’agit d’Ethanol Binh Phuoc (Sud) dont l’ouverture est prévue pour le 15 janvier et d’Ethanol Dung Quât (province de Quang Ngai, Centre) dont la mise en service est prévue pour mars prochain. Ainsi, à la mi-janvier, le pays comptera trois usines d’éthanol d’un volume de 20.000-25.000 m3 par mois.

Synthèse par Linh Thao/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.