27/08/2021 18:09
Le bilan de la double attaque suicide perpétrée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) à l'aéroport de Kaboul est monté vendredi 27 août à 85 morts, dont treize soldats américains, dans une atmosphère tendue à quelques jours de la fin prévue des évacuations des étrangers et afghans qui cherchent à fuir les talibans.
>>Attentat meurtrier de l'EI à l'aéroport de Kaboul
>>Les États-Unis s'entretiennent avec les talibans sur une éventuelle prolongation de l'évacuation

Un combattant taliban monte la garde sur les lieux d'un double attentat suicide à l'aéroport de Kaboul, le 27 août en Afghanistan.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'attentat, mené jeudi 26 août à la tombée du jour, a semé le chaos et la désolation parmi les milliers d'Afghans massés sur place dans l'espoir de monter dans un des avions affrétés par les Occidentaux.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des dizaines de victimes, mortes ou blessées, étendues dans les eaux saumâtres d'un canal d'égout, entourées de secouristes débordés et démunis. Hommes, femmes et enfants couraient dans tous les sens pour s'éloigner du lieu des explosions.

"Il y a beaucoup de femmes et d'enfants parmi les victimes. la plupart des gens sont choqués, traumatisés", a déclaré vendredi 27 août un responsable de l'ancien gouvernement renversé à la mi août par les talibans, en annonçant le nouveau bilan d'au moins 72 morts et 150 blessés à partir des informations recueillies dans les hôpitaux locaux.

Le précédent bilan, donné jeudi soir 26 août par le régime taliban, faisait état de 13 à 20 morts et de 52 blessés.

La situation semblait calme vendredi matin 27 août à Kaboul, notamment autour de l'aéroport où les talibans avaient renforcé leurs barrages et où la foule semblait avoir disparu par endroits.

La double explosion a également tué au moins treize soldats américains et en a blessé dix-huit autres, selon le Pentagone, ce qui en fait l'attaque la plus meurtrière contre l'armée américaine en Afghanistan depuis 2011.

Confronté à la plus grave crise depuis le début de son mandat et visiblement secoué, le président américain Joe Biden a réagi en promettant de "pourchasser" et de "faire payer" les auteurs de l'attaque. "L'Amérique ne se laissera pas intimider", a-t-il lancé d'un ton martial.

Secouristes débordés

Selon Washington, qui s'attend à ce que les attaques de l'EI "continuent", cet attentat a été mené par deux kamikazes du groupe jihadiste, suivi d'une fusillade.

Carte localisant les deux explosions meurtrières à l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan.
Photo : AFP/VNACVN

Les Occidentaux ont condamné l'attentat, en soulignant qu'il ne devait pas empêcher la poursuite des évacuations massives, qui ont à ce jour permis de faire partir 100.100 personnes, selon les dernières données publiées jeudi soir 26 août par la Maison Blanche.

L'OTAN et l'Union européenne ont appelé à poursuivre les évacuations depuis Kaboul malgré tout. L'Espagne a annoncé vendredi matin 27 août avoir terminé ses vols d'évacuation, comme l'Allemagne, les Pays-Bas, le Canada et l'Australie avant elle. Celles des Britanniques s'achèveront "dans quelques heures", a précisé Londres vendredi matin 27 août.

Après les explosions, Paris a annoncé le rapatriement en France pour raisons de sécurité de son ambassadeur en Afghanistan, David Martinon, qui se trouvait jusqu'alors à l'aéroport de Kaboul.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le sud de Phu Quôc émerge comme un nouveau paradis de villégiature En cette période stressante, trouver un bel espace pour se détendre sera une tendance et le sud de Phu Quoc dans la province de Kiên Giang dans le delta du Mékong, apparait comme une destination idéale pour une "mise au vert" idéale.