03/12/2018 12:03
Le bateau de la jeunesse d’Asie du Sud-Est et du Japon 2018, avec à son bord 326 jeunes dont 29 Vietnamiens, a accosté le 2 décembre au port de Cat Lai à Hô Chi Minh-Ville pour une visite de quatre jours.
>>Le Japon affirme continuer d’approfondir la coopération avec l’ASEAN
>>Le bateau de la jeunesse ASEAN-Japon attendu à Hô Chi Minh-Ville

Les jeunes japonais dans un numéro artistique lors de la cérémonie d'accueil du bateau, le 2 décembre à Hô Chi Minh-Ville. Photo: Xuân Du/VNA/CVN

L'événement s'inscrit dans le cadre de la 45e édition du programme "Bateau de la jeunesse d’Asie du Sud-Est et du Japon" (SSEAYP) qui effectue une tournée de 52 jours, du 24 octobre au 12 décembre, dans quatre pays d’Asie du Sud-Est et au Japon afin de renforcer l’amitié entre les jeunes.

Le bateau est parti du Japon et est passé par Brunei, les Philippines, la Thaïlande, le Vietnam avant de retourner au Japon.

Lors de la cérémonie d’accueil, le secrétaire du comité central de l’Union de la jeunesse communiste Hô Chi Minh, Nguyên Ngoc Luong a souhaité que la délégation de SSEAYP 2018 vive des expériences inoubliables durant leur séjour à Ho Chi Minh-Ville.

Il a demandé aux membres vietnamiens de présenter à d’autres membres de la délégation de SSEAYP 2018 le pays et la culture du Vietnam. Le soir du même jour, la délégation de SSEAYP 2018 a participé à un programme d’échange avec 500 jeunes de Hô Chi Minh-Ville.

Le programme "Bateau de la jeunesse de l'Asie du Sud-Est et du Japon" a été lancé en 1974 sur la base d'un accord de coopération entre les gouvernements du Japon et des dix pays de l'ASEAN. Le Vietnam y participe depuis 1995 et a accueilli ce navire à maintes reprises.  

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.