24/04/2016 08:02
L’Organisation internationale de la Francophonie et le gouvernement du Nouveau Brunswick collaborent pour organiser le 3e Forum international francophone «Jeunesse et emplois verts» (FIJEV) à Moncton (Nouveau-Brunswick, Canada) du 20 au 24 juin 2016.
>>Expo : l'OIT appelle à partager les connaissances pour stimuler la création d'emplois verts

Une occasion pour promouvoir l’économie verte, et ce à travers tout le monde francophone. Photo : CTV/CVN

L’objectif de ce forum est de promouvoir les emplois verts par les jeunes et au profit des jeunes.

Un appel à candidatures vient d’être lancé pour la sélection de 200 jeunes qui pourront prendre part à l’événement en juin. Il est adressé à toutes personnes âgées de 18 à 34 ans, ressortissantes d’un pays membre de la Francophonie et qui ont un projet de création d’entreprise verte ou générateur d’emplois verts. Les candidats sélectionnés bénéficieront d’une prise en charge complète (transport, assurances, hébergement et restauration) pour participer au Forum international francophone «Jeunesse et emplois verts» à Moncton. La date limite pour envoyer sa candidature est fixée au 1er mai 2016, et ce sur le portail Internet de la Jeunesse de la Francophonie (http://www.jeunesse.francophonie.org).

Pendant le FIJEV, plusieurs concours seront organisés pour dénicher les meilleurs projets, et les récompenser. Les lauréats recevront une formation intensive pour développer et consolider leurs idées. Ils bénéficieront également d’un encadrement spécial sous forme de mentorat, ainsi que d’une enveloppe financière comprise entre 3.000 et 5.000 euros.

OIF/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.