01/02/2019 17:33
Le Corona Resort & Casino Phu Quôc vient d’ouvrir ses portes sur l’île de Phu Quôc, dans la province de Kiên Giang (Sud). Les citoyens vietnamiens pourront y jouer, à conditions de répondre aux critères en termes de revenus.
>>Les Vietnamiens enfin autorisés à jouer dans leurs casinos
>>Le groupe américain LasVegas Sands veut construire un casino au Vietnam

Panorama du complexe Corona Resort & Casino dans l’île de Phu Quôc, province de Kiên Giang.
Photo: CTV/CVN

Il s’agit d’une des deux projets de casino agrées par un décret gouvernemental, où les Vietnamiens adultes sont officiellement autorisés à jouer à des jeux d'argent. Selon ce décret, les citoyens vietnamiens de plus de 21 ans pourront jouer dans les casinos à condition de satisfaire à plusieurs critères, dont disposer de revenus réguliers d’au moins 10 millions de dôngs par mois. Le billet d’entrée coûte un million de dôngs et cette somme sera reversée au budget de la province.

Le Corona Resort & Casino Phu Quoc s’étend sur 30.000 m². En fait il s’agit d’un complexe comprenant également un centre de conférences et un hôtel cinq étoiles d'environ 3.000 chambres.

Pour la première phase, l’investissement est estimé à 25.000 milliards de dôngs, sur un total de 50.000 milliards de dôngs. L’investisseur espère attirer une part importante des flux de trésorerie que les Vietnamiens dépensent chaque année dans les casinos étrangers.

Selon les calculs du ministère vietnamien du Plan et de l'Investissement, au cours des cinq premières années d'opération, la société par actions de l'investissement et du développement du Tourisme de Phu Quôc (propriétaire de Corona Resort & Casino Phu Quôc) reversera près de 20.000 milliards de dôngs dans le budget provincial. Ce projet aura donc un impact positif sur le développement économique et touristique de l’île.

Pour sa part, la société internationale par actions Hoàng Gia, gérante du casino de Vân Dôn dans la province de Quang Ninh, a indiqué que ses revenus de 2018 ont augmenté de 48% par rapport à l'année précédente, pour atteindre plus de 288 milliards de dôngs, avec un bénéfice net de plus de 17,3 milliards de dôngs. Le chiffre d’affaires des jeux de casino représente environ 62% du total, soit 178 milliards de dôngs.

Selon Nguyên Hoàng Hai, vice-président de l'Association des investisseurs financiers du Vietnam, "le casino est un lieu divertissement très populaire dans de nombreux pays. La classe moyenne du Vietnam augmentant rapidement, l’offre de divertissement doit aussi s’étoffer".

Ce premier casino autorisé pour les Vietnamiens adultes est un signe positif pour l'industrie du tourisme du Vietnam, de l’île de Phu Quôc en particulier. Car si le Vietnam n'autorise pas ses citoyens à jouer au casino, ils iront au Cambodge, à Singapour, à Macao (Chine)... et le gouvernement ne percevra aucune taxe. En outre, d'autres services connexes tels qu’hôtellerie-restauration et shopping contribueront également au budget de l’État, a déclaré Nguyên Hoàng Hai.

Fonctionnement à titre expérimental pendant trois ans

À l’intérieur du casino Corona de Phu Quôc.
Photo : Quynh Nhu/CVN

Selon le  ministère des Finances, le Vietnam compte actuellement huit entreprises de casino avec 408 tables de jeux et 4.579 machines sous licence. Cependant, ces casinos sont réservés uniquement aux étrangers. L’autorisation faite  aux Vietnamiens de jouer au casino est une étape audacieuse pour les investisseurs, car il s’agit d’une manière efficace d’augmenter les recettes budgétaires tout en répondant aux besoins des joueurs.

D’après l'économiste Nguyên Minh Phong, actuellement, le casino fonctionne à titre expérimental au Vietnam et tout élément inapproprié est pris en compte. Selon lui, prouver des revenus personnels d’au moins 10 millions de dôngs par mois ne sera pas un critère trop compliqué si l’on est bien guidé. Il est important que pendant cette phase expérimentale le fonctionnement des casinos soit transparent et conforme aux lois en vigueur.

Nguyên Hoàng Hai a déclaré qu'après une période d’expérimentation de trois ans, il sera nécessaire d'éliminer progressivement la vérification du revenu mensuel. Car, le billet d’entrée d’un million de dôngs/personne est déjà un bon critère pour tester les capacités financières des joueurs. De plus, on pourra aussi supprimer la réglementation concernant la présentation des papiers d’identité, ce pour attirer davantage de joueurs.
 
Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Bac Giang: un champ de fleurs de tournesols pour les fans de photos Situé dans le quartier de Da Mai, ville de Bac Giang, à 55 km de Hanoï, le champ de fleurs de tournesols attire des visiteurs venant des quatre coins du pays.