06/04/2019 23:27
Cela fait dix ans, et neuf promotions, qu’est déployé le Master 2 "Francophonie et Relations internationales", un programme de formation de l’Université Jean Moulin Lyon 3 délocalisé à l’Académie diplomatique du Vietnam. Premier bilan.
>>Plaidoyer pour la formation des diplomates francophones

Célébration du 10e anniversaire du Master 2 "Francophonie et Relations internationales", le 5 avril à Hanoï. 

La célébration du 10e anniversaire du Master 2 "Francophonie et Relations internationales" a eu lieu le 5 avril à Hanoï. "Ce programme de formation a vu le jour en 2008, où le directeur de l’Institut des relations internationales de Hanoï, Duong Van Quang, a signé le 13 juin avec le président de l’Université Jean Moulin Lyon 3, Hugues Fulchiron, une convention relative à la délocalisation du Master 2 +Francophonie et Mondialisation+ (depuis 2014, Master 2 "Francophonie et Relations internationales")", a rappelé Nguyên Hoàng Nhu Thanh, responsable local du Master et directeur adjoint du Centre d'étude et de coopération francophones pour l'Asie et le Pacifique (CECOFAP). À savoir que feu le professeur Michel Guillou, ancien directeur de l'Institut pour l'étude de la Francophonie et de la Mondialisation à l'Université Jean Moulin Lyon 3, est le fondateur de ce Master.

Selon Nguyên Hoàng Nhu Thanh, le recrutement des étudiants a débuté en 2009 avec 14 étudiants vietnamiens. Depuis, huit promotions se sont succédées avec des étudiants provenant de neuf pays de trois continents que sont l’Asie, l’Afrique et l’Europe.

Neuf promotions avec succès

Le Master 2 "Francophonie et Relations internationales" reçoit le soutien précieux de la Direction régionale de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) non seulement en matière de financement mais aussi de savoir-faire et de gestion. L'aide consiste notamment à financer les missions d’enseignement et de jury de soutenance des professeurs internationaux, celles de présentation du Master dans la région, les bourses d’étude aux étudiants ainsi que le perfectionnement de l’équipe francophone de l’Académie diplomatique du Vietnam (ADV).

Les diplômés de ce Master ont tous réussi dans leur carrière. Une grande partie travaille actuellement pour l’État, particulièrement pour le compte du ministère des Affaires étrangères. D’autres ont entamé une carrière académique et universitaire, quelques-uns travaillent à l’international, dans les instances de la Francophonie ou des organisations non gouvernementales, et quelques-autres ont trouvé un emploi dans le privé. Il est aussi intéressant de souligner qu’une bonne partie des diplômés travaillent dans la presse.

En ce qui concerne le corps enseignant, ce Master a la chance d’accueillir les missions d’enseignement de professeurs renommés venus d’Europe, d’Afrique plus généralement, mais aussi du Liban, du Canada, du Cambodge et du Vietnam, a précisé Dô Duc Thành, chef de la Chancellerie de l’ADV.

"Jusqu’à maintenant, une centaine d’étudiants ont été diplômés à l’issue des huit promotions. La 9e est en cours avec des étudiants venus de plusieurs pays différents. C’est une occasion pour les apprenants d’acquérir des connaissances en relations internationales en général, et en Francophonie en particulier", a-t-il dit.  

Une preuve de coopération
franco-vietnamienne efficace


Photo de famille de l’organisateur, des enseignants et étudiants du Master 2 "Francophonie et Relations internationales".

Le partenariat entre l’Université Jean Moulin Lyon 3 et l’ADV est monté crescendo: c’est d’abord une convention de partenariat qui permettait des échanges et une mobilité des enseignants et des étudiants; puis en 2005, c’est la création d’une chaire Senghor à Hanoï qui vient nourrir le Réseau international des chaires Senghor de la Francophonie comprenant aujourd’hui 18 chaires dans le monde; et enfin, c’est en 2009 que s’est ouverte la première promotion du Master "Francophonie et Relations internationales", a indiqué Marielle Payaud, directrice de l’Institut international pour la Francophonie, basée par l’Université Jean Moulin Lyon 3.

"Ce programme de formation est une preuve vivante de la formule efficace de coopération décentralisée franco-vietnamienne. C’est aussi un projet exemplaire de la coopération entre le Vietnam et l’Organisation internationale de la Francophonie, dans le cadre de la formation des Masters francophones", a estimé Nguyên Thu Hà, rédactrice en chef du journal Le Courrier du Vietnam, étudiante de la promotion 2011-2012. Pour elle, ce Master porte une signification très importante parce qu’il lui a permis d’obtenir un grade plus élevé dans ses études d’une part, mais aussi et surtout dans sa carrière professionnelle d'autre part.

"L’expérience que ce Master propose, les rencontres, les échanges, les enseignants, constituent un atout pour chaque étudiant, tant dans un aspect scolaire, à l’évidence, mais également dans une perspective plus personnelle", a partagé Maxime Barniaud, étudiant de la promotion 2018-2019. 

Pour François De Champo, étudiant de la promotion 2018-2019, le Master est une expérience universitaire très enrichissante de par sa dimension multiculturelle avec des étudiants de différentes nationalités et de par son aspect académique avec des cours puissants et pertinents.

Texte et photos: Quê Anh/CVN







 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Heureux ceux qui ont la main verte Niché dans un quartier résidentiel attenant à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï, Green Oasis est un véritable petit havre de verdure comme on les aime. Les clients raffolent de toutes ces petites vitrines remplies de plantes qui ornent les lieux…