20/06/2020 14:00
Depuis son enfance, Huynh Nhu est fan du roi des sports, le football. Tout récemment, elle a été sacrée pour la deuxième fois Ballon d’Or du Vietnam, couronnant une saison exceptionnelle, marquée par ses succès à la V-League et aux SEA Games 30.
>>Ballon d’Or : premier sacre pour Dô Hùng Dung
>>Football féminin : le Vietnam mate les Philippines et file en finale
>>SEA Games 30 - Foot féminin : le Vietnam en passe six à l’Indonésie

Huynh Nhu (N°19), meilleure footballeuse des V-League 2018 et 2019.
Photo : CTV/CVN

Défendant avec succès leur médaille  d’or aux 30es Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games 30) disputés fin 2019 aux Philippines, les membres de la sélection nationale de football féminin ont encore une fois rendu la tâche difficile pour les membres du jury du Gala du Ballon d’Or 2019 organisé récemment à Hô Chi Minh-Ville. La compétition pour ce prix individuel, le plus noble du football vietnamien, a été féroce entre Nguyên Thi Tuyêt Dung (FC Phong Phu Hà Nam), Pham Hai Yên (FC Hanoï), Chuong Thi Kiêu, Huynh Nhu et Trân Thi Kim Thanh (FC Hô Chi Minh-Ville).

Enfin, c’est l’attaquante Huynh Nhu qui, une nouvelle fois, a eu l’honneur de brandir le prestigieux trophée. Un résultat logique après une grande année où la joueuse a aidé son club, le FC Hô Chi Minh-Ville, à monter sur la plus haute marche du podium du Championnat du Vietnam de première division : V-League 2019. Et sa performance durant les SEA Games 30 n’a échappé à personne. Chaque fois que Huynh Nhu a posé un pied sur la pelouse, elle a constitué une menace pour l’adversaire.

"Si j’avais à nouveau le choix de la discipline, je choisirais encore le football car c’est ma passion. Je voudrais consacrer ma vie entière à ce sport lorsque je prendrai ma retraite. Je souhaite aussi amener le football féminin dans ma localité, la province méridionale de Trà Vinh", a déclaré l’attaquante de 28 ans.

Huynh Nhu (droite) sacrée Ballon d’Or du Vietnam 2019.
Photo : ST/CVN

Pour ses excellentes performances, Huynh Nhu a reçu en février dernier le titre de "Jeune citoyenne exemplaire de Hô Chi Minh-Ville 2019".

"Ce titre sera une source de motivation pour moi afin de vivre mieux et de réaliser mes ambitions et mes rêves. Cela m’a fait prendre conscience du rôle important et de la grande responsabilité que j’ai envers la ville où je vis, j’apprends, je travaille et où j’ai grandi", a-t-elle confié. Et d’exprimer sa grande gratitude envers ses entraîneurs, sa famille et ses fans pour leurs encouragements.

Le fruit d’une longue histoire

L’amour de Huynh Nhu pour le ballon rond lui a été inculqué. Ce ne fut pas un coup de foudre, mais un lent processus d’apprivoisement mutuel. Ce sont ses parents qui lui ont insufflé son amour pour ce sport.

"Mes parents aiment beaucoup le football. Quand j’étais petite, je voyais souvent mon père y jouer. Il était membre d’une équipe communale. Pendant la Coupe du monde, les matchs avaient souvent lieu tard le soir, donc mes parents préparaient à manger et invitaient les voisins à dîner pour les regarder ensemble. Ils me réveillaient alors pour me joindre à eux", s’est-elle souvenue.

Sa mère, Lê Thi Lai, a déclaré que lorsque Huynh Nhu avait 3 ans, son jouet préféré était un ballon. En grandissant un peu, elle a sorti son ballon et demandé aux garçons de jouer avec elle.

"Je suis très fière de voir ma fille évoluer sous le maillot de la sélection nationale. Sachant que je suis la mère de Huynh Nhu, de nombreuses personnes m’ont félicitée lorsque son équipe a remporté les SEA Games 30. J’ai dit à ma fille que si possible, j’irais avec elle à chaque tournoi", a dit Lê Thi Lai, avec un large sourire.

Huynh Nhu (gauche) est aussi à l’aide du pied droit que du gauche.
Photo : CTV/CVN

L’année 2001 a marqué un tournant important pour Huynh Nhu. Elle a participé à un match dans la commune de Châu Thành où, seule fille, elle a éclipsé tous les garçons.

Devant son talent, les entraîneurs l’ont sélectionnée pour l’équipe de football féminine junior de la ville de Trà Vinh. Cependant, quelques mois plus tard, l’équipe a été dissoute. Les entraîneurs l’ont alors présentée à celle de Hô Chi Minh-Ville et Huynh Nhu n’a pas regardé en arrière depuis. Elle est devenue un élément indispensable de ladite équipe, puis de la sélection nationale.

Elle explique que la plupart de son temps est consacré à l’entraînement ou à la compétition, avec peu de temps pour se reposer. "Au cours de ma carrière, j’ai envisagé d’abandonner le football une seule fois, au moment où j’ai commencé à jouer pour le FC Hô Chi Minh-Ville. J’étais trop jeune et loin de ma famille, mon salaire n’était pas élevé et ma place dans le classement du club était mauvaise. J’ai alors pensé rentrer à la maison", a-t-elle raconté. "Mais avec les encouragements de mes amis, et surtout de mes parents, j’ai persévéré. Et maintenant, j’ai fait du football une véritable carrière".

Selon la gardienne Trân Thi Kim Thanh, Huynh Nhu inspire toute l’équipe. Elle a su encourager tout le monde et a souvent rappelé à ses coéquipières l’importance de jouer pour le pays.

"Hors du terrain, Huynh Nhu est une personne joviale et très drôle. Elle raconte souvent des blagues pour créer une atmosphère joyeuse dans l’équipe. Elle aide à réduire le stress après les matchs", a partagé Kim Thanh. Et de continuer : "Grâce à elle, en toutes circonstances, nous pouvons sourire et poursuivre nos efforts".


Nguyên Tân Loi, directeur adjoint du Centre de l’éducation physique et des sports du 1er arrondissement de Hô Chi Minh-Ville, a été impressionné par le talent de Huynh Nhu lorsqu’elle a rejoint le club de Hô Chi Minh-Ville pour la première fois.

"Huynh Nhu avait un bon potentiel. Même si elle était très jeune et avait le mal de son village natal, elle s’est alignée très rapidement avec son équipe et s’est améliorée rapidement tant en technique qu’en tactique. Elle a toujours fait de son mieux. Avec ses compétences naturelles et son expérience de la compétition, elle est devenue plus forte", a-t-il estimé.

Les préoccupations du football féminin

"Huynh Nhu est très disciplinée. En tant que capitaine, elle dit les bonnes choses au bon moment et sait galvaniser son équipe", a-t-il ajouté.

"En tant que capitaine du FC Hô Chi Minh-Ville et de l’équipe nationale, j’essaie toujours de garder un équilibre dans l’équipe pour que mes coéquipières se sentent à l’aise et heureuses. Je m’efforce aussi toujours de maintenir une unité dans l’équipe", a déclaré Huynh Nhu

À l’heure actuelle, le Vietnam ne compte que six équipes féminines de football et Huynh Nhu est la seule footballeuse de la province de Trà Vinh dans l’équipe nationale.

Selon elle, le football féminin vietnamien n’a pas été beaucoup encouragé à cause de certains préjugés qui perdurent. Les parents ne veulent pas que leurs filles soient exposées au soleil et à la pluie, et les femmes elles-mêmes ont peur de perdre leur beauté en jouant.

"Mais maintenant, le monde et la société sont plus ouverts. Si les filles aiment le football, elles sauront persuader leurs parents de les autoriser à jouer", a-t-elle dit. Et de poursuivre : "Je recommande à toutes les filles qui veulent devenir footballeuses de se rendre au centre d’entraînement pour un essai. N’hésitez pas car un essai vous aidera à prendre conscience de vos capacités ! De plus, le football, c’est comme tout, pour bien jouer, il faut passer par un processus d’apprentissage et d’entraînement".

"Si vous avez une passion, il n’appartient qu’à vous de le mettre au centre de votre vie. Le succès arrive à ceux qui sont les plus déterminés", a-t-elle conclu, des étoiles dans les yeux.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Thanh Hoa, une destination post-COVID sûre Après la distanciation sociale en raison de la pandémie de COVID-19, la province de Thanh Hoa a rouvert ses sites touristiques.