17/10/2017 18:14
La 35e Assemblée générale de l’Association générale de l’Église protestante du Vietnam (Nord) a commencé mardi 17 octobre à Hanoï, en présence de 1.500 pasteurs et fidèles exemplaires.
>>Noël : le vice-Premier ministre Truong Hoà Binh félicite des chrétiens au Sud
>>Têt : meilleurs vœux des organisations religieuses et diplomatiques
>>Meilleurs vœux à l’Église protestante du Vietnam
>>Le protestantisme a la cote dans les hauts plateaux du Centre

Vue générale de la 35e Assemblée générale de l'Association générale de l'Église protestante du Vietnam (Nord), le 17 octobre à Hanoï.
Photo : Nguyên Dân/VNA/CVN

Selon le pasteur Nguyên Huu Mac, président de l’Église protestante du Vietnam (Nord), cette assemblée générale qui se poursuit jusqu'au 19 octobre permettra de faire le bilan du mandat 2013-2017, de définir des orientations pour 2017-2021 et d’élire un nouveau comité d’administration.

Présent à cet événement, le vice-président permanent du Comité des affaires religieuses du gouvernement, Bùi Thanh Hà, a apprécié les activités sociales de l’Église protestante du Vietnam (Nord) durant ces quatre dernières années. Il a réaffirmé que respecter et assurer le droit à la liberté de religion et de croyance du citoyen était une politique constante du Parti et de l’État vietnamiens. Bùi Thanh Hà a souhaité que l’Église protestante du Vietnam (Nord) développe ses acquis pour mieux contribuer à la grande union nationale et au développement du pays.

Entre 2013 et 2017, le nombre de fidèles de l’Église protestante du Vietnam (Nord) a augmenté de près de 12.000 personnes. Elle a participé activement à de nombreux programmes de réduction de la pauvreté et d’assistance à des personnes en difficulté.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

Les vestiges de la citadelle de Thanh Chiêm à Quang Nam La citadelle de Thanh Chiêm est située à Diên Phuong, dans la province centrale de Quang Nam. Vestige historique national, elle était, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), considérée comme la capitale satellite de Huê et le centre politique, militaire, économique et culturel du Sud. Aujourd’hui, l’édifice est en ruine mais les autorités ont décidé de faire de Thanh Chiêm une nouvelle destination touristique.