17/04/2020 23:12
Les ministres de l’Agriculture et de la Sylviculture de l’ASEAN (AMAF) ont publié le 15 avril une déclaration conjointe réaffirmant l’engagement d’assurer la sécurité alimentaire, la sûreté alimentaire et la nutrition dans la région pendant cette flambée.
>>Coopération entre l’ASEAN et les pays d’Asie de l’Est, clé de lutte contre le COVID-19
>>COVID-19 : intensifier la coopération de l’ASEAN et de l’ASEAN+3

L’AMAF s’engage à minimiser les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement alimentaire régionales.
Photo : VNA/CVN

Les ministres de l’Agriculture et de la Sylviculture de l’ASEAN (AMAF) se sont dits profondément préoccupés par l’impact potentiel de la pandémie de COVID-19 sur la coopération de l’ASEAN dans les domaines de l’alimentation, de l’agriculture et de la foresterie et la perturbation de la chaîne d’approvisionnement alimentaire dans la région.

L’actuel président de l’AMAF, le ministre brunélien des Ressources primaires et du Tourisme, Dato Ali Apong, a remercié ses homologues de l’AMAF pour leur coopération et leur collaboration. Il a affirmé que l’ASEAN continuera de travailler pour assurer un approvisionnement durable en aliments suffisants, sûrs et nutritifs qui répondent aux besoins alimentaires des populations de l’ASEAN pendant et après la pandémie.

Bien qu’il soit trop tôt pour évaluer le plein impact du COVID-19, les perturbations liées à la pandémie sur les marchés des voyages et de la chaîne d’approvisionnement auront des risques potentiels sur la disponibilité et les prix des produits alimentaires et agricoles dans la région en fonction de la durée de l’épidémie et la gravité des mesures de confinement nécessaires.

Il y aura des effets immédiats résultant de ces mesures adoptées par plusieurs pays, et ces mesures auront également des effets à long terme sur l’agriculture et les moyens de subsistance, y compris l’économie de l’ASEAN en général.

L’AMAF s’est engagée notamment à minimiser les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement alimentaire régionales en travaillant en étroite collaboration pour garantir que les marchés restent ouverts et que le transport des produits agricoles et alimentaires soit facilité.

Ils ont également souligné l’importance de réduire la volatilité excessive des prix, en particulier les flambées des prix, de garantir une alimentation et des réserves d’urgence adéquates et de fournir des informations de marché précises et en temps opportun.

Les ministres ont exhorté les États membres de l’ASEAN (AMS) à mettre en œuvre les mesures, projets et programmes nécessaires au niveau national pour répondre aux besoins alimentaires immédiats de la population de l’ASEAN, en particulier des groupes vulnérables de la société.

En outre, ils ont souligné la nécessité de renforcer les programmes de protection sociale de l’AMS pour les petits exploitants agricoles et les micro, petites et moyennes entreprises afin d’augmenter la production alimentaire et d’assurer la sécurité alimentaire dans la région.

L’atténuation de l’impact de COVID-19 nécessite essentiellement une étude d’évaluation pour déterminer l’efficacité des mesures d’atténuation sur la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance.

L’AMS discute d’une étude portant sur les défis et les solutions entreprises par chaque État membre de l’ASEAN pour réduire les perturbations dans le commerce alimentaire et agricole avant, pendant et après la pandémie. L’étude fournira des recommandations et des conseils à tous les AMS sur la façon de relever efficacement ces défis.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.