30/08/2020 22:05
L’ASEAN donne la priorité à la signature à la fin de cette année de l’accord de partenariat économique global régional (RCEP) avec ses six partenaires ayant signé un accord de libre-échange avec le bloc régional, à savoir la Chine, la République de Corée, le Japon, l’Inde, l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
>>L’ASEAN donne la priorité aux mesures favorisant la relance économique
>>Négociations : les pays partis du RCEP parviennent aux "progrès significatifs"

Le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce du Vietnam, Trân Tuân Anh, lors d’une conférence de presse le 30 août à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce du Vietnam, Trân Tuân Anh, a fait part de cette volonté de l’ASEAN lors d’une conférence de presse tenue dimanche 30 août sur la 52e conférence des ministres de l’Économie de l’ASEAN (AEM 52) et des réunions connexes organisées par visioconférence.

Selon le responsable vietnamien, la plupart des problèmes en suspens liés à ces progrès ont été résolus de manière satisfaisante et les ministres ont proposé des lignes directrices concrètes pour la signature du RCEP d’ici la fin de 2020, ainsi que pour favoriser la participation de l’Inde.

En revanche, il a révélé qu’il était nécessaire d’organiser une autre rencontre en octobre prochain, afin d’évaluer les préparatifs avant de faire rapport au Sommet de l’ASEAN en novembre, pour la signature du RCEP.

De même, il a réitéré la priorité accordée par le Vietnam à ce pacte, dans le processus d’intégration internationale du pays, et a déclaré qu’une fois scellé, cet accord créera la plus grande zone économique au monde avec un PIB d’environ 32.000 milliards d'USD, soit 32% du PIB mondial, et représentant 47,5% de la population mondiale.

Pour cette raison, a-t-il déclaré, lors de son entrée en vigueur, le RCEP créera des conditions favorables à la circulation des marchandises et à la réforme en profondeur de divers secteurs, en faveur de la libéralisation des échanges, parallèlement aux avantages procurés à la croissance du commerce mondial, facteur important de mondialisation.

Se référant aux résultats de l’AEM 52 et aux réunions connexes, le ministre Trân Tuân Anh a souligné qu’il s’agissait de l’événement le plus important dans l’aspect économique de l’ASEAN en 2020, qui s’est déroulé du 22 au 29 août.

Cet événement est l’occasion pour les ministres de l’Économie de l’ASEAN d’évaluer l’intégration économique régionale et de discuter des orientations des activités de l’association et de la coopération avec ses partenaires de dialogue.

Selon le responsable, le résultat le plus important pour le Vietnam à cette occasion réside dans ce que les ministres ont convenu de continuer à promouvoir les initiatives proposées par le Vietnam pour l’Année de la présidence de l’ASEAN, malgré les grands impacts négatifs du COVID-19.

Il a souligné que les pays ont conclu le déploiement de deux parmi les initiatives vietnamiennes, "l’indice d’intégration numérique de l’ASEAN" et le "document de référence sur la connexion entre les centres d’innovation de l’ASEAN" ; tandis que 11 autres sont toujours en cours de mise en œuvre selon l’itinéraire prévu.

D’autre part, les pays membres ont convenu d’approuver également la liste des tarifs d’importation pour mettre en œuvre l’Accord sur le commerce des marchandises de l’ASEAN (ATIGA), en passant de la version 2012 de la liste des marchandises de l’ASEAN (AHTN) à la version 2017 du Vietnam.

Ils ont achevé les procédures nécessaires à la signature de l’accord de reconnaissance mutuelle pour la certification des types de véhicules à moteur de l’ASEAN et ont convenu de mettre en œuvre le mécanisme d’autocertification de l’origine de l’ASEAN à partir du 20 septembre, a-t-il indiqué.

Le ministre Trân Tuân Anh a également souligné l’attention du bloc régional dans la recherche de solutions pour la réalisation du Plan global de 2025 de la Communauté économique de l’ASEAN.

De même, il a indiqué que cet événement visait à favoriser le débat sur la conversion de l’ASEAN en un espace économique plus large avec une dimension plus grande et un caractère adhésif.

Il a également salué l’attention portée à l’établissement d’un plan de relance économique de l’ASEAN dans la période post-coronavirus et à l’intensification des liens dans le secteur avec des partenaires tels que l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada et également avec des homologues potentiels tels que le Royaume-Uni.

Le responsable a révélé qu’à cette occasion, le plan d’action de l’ASEAN+3 sur la réduction des impacts du COVID-19 sur l’économie ainsi que l’Initiative conjointe entre les ministres de l’Économie de l’ASEAN et de la République de Corée sur la promotion de la connectivité économique en réponse à la pandémie.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.