13/07/2018 21:10
La réunion des hauts officiels de la défense de l’ASEAN (ADSOM) et la réunion élargie des hauts officiels de la défense de l’ASEAN (ADSOM+) se sont penchées du 11 au 13 juillet à Singapour sur la coopération de défense au sein de l’ASEAN et entre le bloc régional et les pays partenaires.
>>Le Vietnam accueillera la 35e réunion de l'Association de la sécurité sociale de l'ASEAN
>>Le Vietnam participe à la conférence des hauts officiels ASEAN - Russie

Les hauts officiels de la défense de l’ASEAN (ADSOM).
Photo : Anh Tuân/CVN

Les deux réunions sont destinées à renforcer les relations de défense, à préparer la réunion des ministres de la Défense de l’ASEAN (ADMM) et la réunion élargie des ministres de la Défense de l’ASEAN (ADMM+) prévues en octobre prochain.

Lors de l’ADSOM, les chefs de délégations ont discuté des résultats de la coopération en matière de défense entre les pays de l’ASEAN, des réunions des organismes de recherche des armées de l’ASEAN et des préparatifs de l’ADMM et de l’ADMM+.

Ils ont réaffirmé l’importance de la solidarité et de l’unité au sein du bloc pour répondre efficacement aux défis de sécurité communs. Dans le contexte stratégique en évolution rapide, ils ont indiqué que l’ASEAN doit continuer à promouvoir ses liens avec les partenaires majeurs afin de maintenir la paix et la stabilité dans la région.

La réunion a également examiné les initiatives de coopération de défense de l’ASEAN telles que le Réseau des centres de maintien de la paix de l’ASEAN et un réseau d’experts de la défense chimique, biologique et radiologique de l’ASEAN.

Le vice-ministre vietnamien de la Défense, Nguyên Chi Vinh, qui a dirigé la délégation vietnamienne aux réunions, a déclaré qu’ensemble avec l’Indonésie, la Thaïlande et le Cambodge, le Vietnam a été sélectionné par l’ONU pour devenir un site de formation pour les forces de maintien de la paix de la région.

Resserrer les liens au sein de l'ASEAN

Par conséquent, selon lui, le Vietnam est prêt à jouer un rôle plus actif pour aider à améliorer la capacité de maintien de la paix de l’ASEAN. Le Vietnam veut également renforcer ses liens avec d’autres pays dans le cadre d’exercices conjoints, d’échanges d’expériences en médecine militaire et d’activités de recherche et de sauvetage.

Concernant l’initiative sur un réseau d’experts de la défense chimique, biologique et radiologique de l’ASEAN, il a proposé d’ajouter le contenu du règlement des conséquences de la guerre aux activités de ce réseau, une proposition bien accueillie par les pays participants.

Pendant plus de cinq décennies, le Vietnam, le Laos et le Cambodge ont souffert des conséquences des armes chimiques laissées par la guerre. Le Vietnam est actuellement l’un des pays au premier plan du règlement des conséquences de la guerre, et il est prêt à partager ses expériences et technologies de désintoxication de la dioxine avec d’autres pays de l’ASEAN, a-t-il déclaré.

Biên Hoà est le plus grand +point chaud+ contaminé de la dioxine au Vietnam. Photo: Sy Tuyên/VNA/CVN

Le vice-ministre vietnamien de la Défense a également appelé l’ASEAN à coopérer plus fortement avec les partenaires dans le traitement des engins non explosés datant de la guerre du Vietnam.

L’ADSOM+ a vu la présence des hauts officiels de l’ASEAN et de ses partenaires, notamment l’Inde, la Russie, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Chine, les États-Unis, le Japon et la République de Corée.

Le secrétaire général adjoint de l’ASEAN, Hoàng Anh Tuân, a fourni des informations actualisées sur le processus de coopération en matière de défense de l’ASEAN, soulignant le point de vue de l’ASEAN selon lequel tous les différends doivent être résolus pacifiquement conformément au droit international, et la liberté de navigation et de survol dans la région doit être assurée et respectée.

Les partenaires ont hautement apprécié le rôle de l’ASEAN et exprimé leur soutien au rôle central de l’ASEAN dans les mécanismes de coopération, en particulier l’ADMM+, pour la promotion de la paix et de la stabilité dans la région.

Pour préparer la 5e ADMM à Singapour, les hauts officiels se sont prononcés sur un projet de déclaration conjointe ministérielle sur la lutte contre le terrorisme et des mesures visant à instaurer une confiance pragmatique.

Dans le cadre de ces réunions, le vice-ministre Nguyên Chi Vinh a également eu des entretiens bilatéraux avec les chefs des délégations de Singapour, de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie, de la Chine, du Japon et des États-Unis. 

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.