22/02/2020 21:31
Le 27e dialogue annuel ASEAN - Nouvelle-Zélande a eu lieu du 20 au 21 février 2020 au Cambodge avec la participation des pays membres de l’ASEAN et de la Nouvelle-Zélande.

>>La 7e réunion du Comité de coopération ASEAN - Nouvelle-Zélande à Jakarta
 

Les chefs de délégation au 27e dialogue annuel ASEAN - Nouvelle-Zélande.
Photo : VNA/CVN


Reconnaissant les résultats positifs de leur coopération, l’ASEAN et la Nouvelle-Zélande se sont engagées à continuer de promouvoir le développement étendu de leur partenariat stratégique en 2020, année qui marque le 45e anniversaire de leurs relations de partenariat (1975-2020).

Les deux parties ont convenu de coordonner étroitement et de garantir efficacement les mécanismes de coopération régionale tels que le Sommet de l’Asie de l’Est (EAS), le Forum régional de l’ASEAN(ARF) et la Conférence élargie des ministres de la Défense de l’ASEAN (ADMM-Plus).

Partageant la même position en faveur d’un système commercial international multilatéral ouvert, équitable et fondé sur des règles, les deux parties ont convenu d’évaluer la mise en œuvre et de négocier la mise à niveau de l’Accord de libre-échange ASEAN - Australie-Nouvelle-Zélande (AANZFTA).

Elles se sont accordées pour travailler à l’achèvement des négociations pour le Partenariat économique global régional (RCEP) en 2020. La réunion a également pris note de l’état d’avancement de l’élaboration du Plan d’action ASEAN - Nouvelle-Zélande pour la période 2021-2025.

La Nouvelle-Zélande a affirmé son soutien à la centralité de l’ASEAN dans la région, apprécié le point de vue de l’ASEAN sur l’Indo-Pacifique; proposé de renforcer la coopération dans les domaines de la sécurité, de l’économie, des échanges populaires et de l’environnement.

Les domaines prioritaires comprennent la lutte contre la criminalité transnationale et la sécurité des frontières, l’achèvement de l’Accord sur les services aériens ASEAN-Nouvelle-Zélande, l’environnement et l’agriculture durable, la gestion des ressources en eau au Mékong, le soutien au renforcement des capacités par le biais de programmes de formation et de bourses pour les pays de l’ASEAN.

Les deux parties ont réitéré leurs vues sur la Mer Orientale lors de la conférence des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN (en janvier 2020), qui a souligné l’importance du maintien de la paix, de la stabilité, de la sécurité, de la liberté de navigation et de survol en Mer Orientale, d’appliquer strictement et pleinement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et de négocier activement un Code de conduite (COC) subtantiel et efficace.

La Nouvelle-Zélande soutient les efforts de l’ASEAN en matière d’aide humanitaire dans l’État de Rakhine au Myanmar, la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

Lors de la conférence, les deux parties ont également partagé leurs préoccupations concernant l’impact de l’épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19) sur le monde et la région, et ont convenu de renforcer la coopération pour lutter contre cette maladie.

Dans son rôle de président de l’ASEAN, le Vietnam a informé du thème, des priorités et des initiatives de l’ASEAN en 2020, affirmant qu’il continuera à promouvoir les relations étroites entre l’ASEAN et la Nouvelle-Zélande.

Le Vietnam a également proposé de renforcer la coopération entre les deux parties sur des questions spécifiques telles que la coopération maritime, la connectivité économique, le développement sous-régional et l’égalité des sexes.

Il a affirmé travailler en étroite collaboration avec les pays de l’ASEAN et la Nouvelle-Zélande à l’organisation réussie du Sommet ASEAN-Nouvelle-Zélande pour célébrer le 45e anniversaire de l’établissement de leur partenariat à l’occasion du 36e Sommet de l’ASEAN. 

VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.