04/04/2020 22:47
Les ambassadeurs de l'ASEAN en Australie ont envoyé le 4 avril une lettre conjointe aux ministères australiens des Affaires étrangères et de l'Éducation pour trouver une solution appropriée en faveur des 150.000 étudiants étrangers venus des pays aséaniens dans l'actuelle situation difficile due au COVID-19.
>>La capitale australienne décrète l'état d'urgence de santé
>>Virus : le papier toilette rationné dans des supermarchés australiens
>>COVID-19 : le football en Australie s'arrête à son tour

Le Premier ministre australien Scott Morrison.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Dans la lettre, également adressée au Comité ASEAN - Australie, les chefs des missions diplomatiques de l'ASEAN accréditées à Sydney, appelaient à l’application de mesures souples pour les étudiants aséaniens et d'autres pays suivant actuellement un cursus sur le sol australien.

Les ambassadeurs ont également fait preuve de solidarité avec le gouvernement et le peuple australiens au moment de la pandémie, tout en exprimant les difficultés actuelles des étudiants étrangers, en plus d'assurer une étroite collaboration avec les autorités.

La lettre a été envoyée au gouvernement australien un jour après que le Premier ministre Scott Morrison ait annoncé que les touristes et étudiants étrangers devraient retourner dans leur pays d'origine s'ils ne peuvent pas assumer seuls leurs dépenses personnelles, soulignant que son cabinet concentrerait désormais ses ressources sur ses citoyens.

Scott Morrison a exclu la possibilité que le gouvernement australien offre un soutien financier aux étudiants étrangers dans le contexte actuel de COVID-19.

Plus de deux millions d'étrangers sont enregistrés en Australie, dont 50.000 étudiants, dont beaucoup ont perdu leur emploi à cause de la pandémie.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).