08/08/2020 00:01
L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) a été créée le 8 août 1967 à Bangkok, Thaïlande, avec la signature de la Déclaration de l’ASEAN (Déclaration de Bangkok) par les membres fondateurs de l’ASEAN, à savoir l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande.
>>ASEAN : édifier une communauté pour surmonter les défis
>>L'économie vietnamienne serait la seule de l'ASEAN à connaître une croissance positive 

Les drapeaux des pays membres de l'ASEAN.
Photo : VNA/CVN

Bruneï a adhéré à l’ASEAN en 1984. Le Vietnam est devenu son 7e membre le 28 juillet 1995. Le Laos et le Myanmar sont entrés dans l’ASEAN le 23 juillet 1997. Le Cambodge est devenu son 10e membre le 30 avril 1999, réalisant le rêve de l’ASEAN qui comprend tous les pays de l’Asie du Sud-Est.

Les 53 ans d’histoire et de développement de l’ASEAN ont prouvé qu’une ASEAN qui est solidaire, unie, étroitement liée et sait lier les intérêts nationaux aux intérêts régionaux mai conservera son rôle central. Une communauté de l’ASEAN forte, prospère et centrée sur les personnes contribue à garantir les avantages à long terme des États membres et des habitants de la région.

Le processus de création de la communauté a été lancé en 2003 lorsque les dirigeants des 10 Etats membres de l’ASEAN ont adopté la Déclaration de la concorde de l’ASEAN II (également connue sous le nom de Concorde II de Bali) qui envisage l’établissement d’une Communauté de l’ASEAN avant 2020.

Lors du 12e Sommet, qui s’est déroulé en janvier 2007 à Cebu (Philippines), les dirigeants se sont fortement engagés à faciliter l’établissement de la Communauté de l’ASEAN d’ici la fin de l’année 2015 et ont signé la Déclaration de Cebu sur l’accélération de l’établissement de la Communauté de l’ASEAN d’ici 2015.

Lors du 13e Sommet en novembre 2007 à Singapour, les dirigeants ont signé la Charte de l’ASEAN et la Déclaration sur le plan de la Communauté économique de l’ASEAN.

Lors du 14e Sommet, en février 2009 en Thaïlande, les dirigeants ont signé la Déclaration Cha-am Hua Hin sur la feuille de route pour la création d’une Communauté de l’ASEAN (2009-2015) et plusieurs documents qui sont d’une importance stratégique pour le développement de l’ASEAN.

Aujourd’hui, la coopération et la liaison au sein de l’ASEAN entrent dans une nouvelle période de développement, avec des changements qualitatifs vigoureux, visant une communauté politiquement attachée, économiquement forte, d’entraide et de partage en 2015.

Les trois piliers de l’ASEAN

La Communauté de l’ASEAN s’articule autour de trois piliers : la Communauté politique et sécuritaire de l’ASEAN (APSC), la Communauté économique de l’ASEAN (AEC) et la Communauté socio-culturelle de l’ASEAN (ASCC).

Outre l’engagement pris dans le texte à lutter contre la corruption et œuvrer en faveur de la démocratie, c’est surtout la prévention des conflits et la coopération politique qui sont au cœur de l’APSC, les litiges géostratégiques et territoriaux en Mer Orientale restant pendants.

L’AEC a pour objectif de créer un marché unique et ouvert basé, avec la levée de l’ensemble des barrières tarifaires et non tarifaires, sur la libre circulation des biens, des capitaux, des investissements et de la main d’œuvre qualifiée.

L’ASCC est axée sur cinq chapitres : le développement humain dans le cadre des Objectifs du millénaire des Nations unies, la protection sociale, la protection des droits sociaux, le développement durable, la création d’une identité culturelle commune, la réduction des écarts de développement entre anciens et nouveaux États membres.

Chacun de ces piliers a sa propre feuille de route et ils sont des composantes, avec le Cadre stratégique sur l’initiative pour l’intégration de l’ASEAN (IAI) et la Phase II du plan de travail IAI (2009-2015), de la Feuille de route pour la Communauté de l’ASEAN (2009-2015).

La Charte de l’ASEAN, qui est entrée en vigueur en 2008, constitue une fondation solide et un jalon important dans la réalisation de l’objectif de la Communauté de l’ASEAN en lui fournissant un statut légal et un cadre institutionnel. Il codifie également les normes, les règles et les valeurs, et établit des objectifs clairs pour l’ASEAN.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.