13/10/2020 22:59
L’exposition "Kinh Gôm" pour laquelle l’artiste-peintre Lê Thiêt Cuong a associé la céramique, la peinture et la doctrine bouddhiste est à découvrir jusqu’au 15 octobre au 39A Ly Quôc Su, à Hanoï.

>>La quintessence de l’artisanat de Hanoï exposée
>>Le chef-d'oeuvre Truyên Kiêu sous le pinceau de Nguyên Tuân Son
>>Environ 300 photos à l'exposition "Hanoï-Huê-Saigon : tradition et développement"
 

Les produits des villages de céramique de Bat Tràng, Huong Canh et Phù Lang occupent le devant de la scène.

Sur une quarantaine de céramiques produites dans les trois villages de Bat Tràng (Gia Lâm, Hanoï), Huong Canh (Vinh Phuc) et Phù Lang (Bac Ninh), Lê Thiêt Cuong a dessiné et inscrit des textes bouddhistes.

Ces dernières années, l’artiste peintre Lê Thiêt Cuong a beaucoup fréquenté les villages de céramique du delta du fleuve Rouge. Son admiration pour les artisans de ces anciens villages qui façonnent la terre selon les techniques héritées de génération en génération est immense. "Autrefois, le Vietnam n’avait pas de beaux-arts à proprement parler. Les estampes populaires de Dông Hô et Hàng Trông ne sont apparues que relativement tard. Les beaux-arts vietnamiens sont véritablement nés lorsque les artisans ont commencé à dessiner sur leurs céramiques. L’histoire des beaux-arts vietnamiens découle donc du travail de la céramique", souligne l’artiste peintre Lê Thiêt Cuong.

 

Les textes bouddhiques sont inscrits sur la céramique.


"En 1985, je me rendais chaque semaine dans le village de Bat Tràng à bicyclette pour étudier les étapes de production de la céramique. Chaque produit céramique contient les éléments du ciel, du sol et de l’Homme ainsi que le wuxing (les cinq éléments : le métal, le bois, le feu, la terre et l’eau)", ajoute-t-il. Malheureusement, les anciens villages de céramique tombent peu à peu dans l’oubli. "C’est en réalisant cela que j’ai décidé d’introduire la peinture dans la céramique pour renouveler ce savoir-faire complexe, le valoriser et enfin contribuer à sa préservation", insiste l’artiste peintre.  
 

L’artisane Nguyên Thi Thuy de Phù Lang présente son savoir-faire. 


Dans le cadre de l’exposition, Lê Thiêt Cuong a invité l’artisane Nguyên Thi Thuy de Phù Lang (province de Bac Ninh, Nord) à révéler les secrets de l’art céramique de son village aux visiteurs qui ont été séduits aussitôt par ses mains habiles et gracieuses.
 

Lê Thiêt Cuong a également publié un livre illustré baptisé "Kinh Gôm" . 


Pourquoi une association entre la céramique et le bouddhisme ? Lê Thiêt Cuong porte un grand intérêt au bouddhisme pour ses aspects philosophiques. L’artiste peintre a donc sélectionné des paroles célèbres du bouddhisme qui, grâce à leur format court, transmettent un message fort et permettent d’inscrire l’esprit bouddhique dans la vie quotidienne.

À cette occasion, Lê Thiêt Cuong a également publié un livre illustré baptisé "Kinh Gôm" et dont les photos ont été réalisées par le photographe Nhât Lê.
 

Texte et photos : Vân Anh/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Excursion au village des chapeaux iconiques Le village de Chuông, situé à plus de 30 km du centre-ville de Hanoï, est réputé depuis longtemps pour la fabrication de chapeaux coniques en feuilles de latanier.