04/02/2015 14:23
L'armée tchadienne a lancé mardi 3 février à partir du Cameroun une offensive terrestre au Nigeria contre Boko Haram après des mois de violences et d'expansion du groupe islamiste, premier acte d'une guerre désormais régionale.
>>Nigeria : le président échappe à un attentat, Boko Haram toujours plus menaçant
>>Nigeria : Boko Haram lance une nouvelle attaque sur la ville de Maiduguri

Pour la première fois, les troupes tchadiennes ont déclenché des hostilités sur le sol nigérian prenant le contrôle de la ville de Gamboru après de violents combats avec les islamistes qui contrôlaient la ville depuis plusieurs mois.

Des hélicoptères d'attaque Mi-8 survolent Fotokol au Cameroun, le 1er février, après une opération dans la ville proche de Gamboru, au Nigeria.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'armée tchadienne avait pilonné pendant trois jours cette ville stratégique nigériane tombée aux mains des islamistes il y a plusieurs mois, et continuait mardi soir 3 février de ratisser la localité, durement touchée par les combats, a constaté un journaliste sur place. L'armée tchadienne a installé son quartier général dans cette localité où elle doit passer sa première nuit.

La ville a été durement touchée avec de nombreuses maisons détruites et des véhicules calcinés. De source militaire, les soldats tchadiens appuyés par un hélicoptère survolant en permanence la ville ont fait face à des snipers cachés dans des maisons.

"Comme nous l'avons dit, nous avons mis en déroute cette bande des terroristes", a affirmé le général Ahmat Dari qui commande le contingent tchadien.

L'armée nigériane, qui n'arrive pas à enrayer seule l'expansion militaire de Boko Haram, a déclaré auparavant que la présence de troupes tchadiennes ne remet pas en cause "l'intégrité territoriale du Nigeria".

Les Tchadiens, venus pallier l'inefficacité de l'armée nigériane, ont aussi massé des troupes à la frontière entre le Niger et le Nigeria, à proximité immédiate de bastions de Boko Haram.

D'autre part, "un contingent d'environ 400 véhicules et des chars est positionné de Mamori à Bosso", deux bourgades de l'est nigérien, qui ne sont séparées du Nigeria que par une rivière, la Komadougou Yobé, a annoncé la radio privée Anfani, basée à Diffa (Sud du Niger).

N'Djamena n'a pas confirmé ce mouvement de troupes au Niger mais, selon des habitants, cette concentration comprend plus de 500 véhicules. Elle pourrait annoncer une attaque imminente sur Malam Fatori, contrôlée par Boko Haram et située de l'autre côté de la rivière. Les combattants islamistes ont pris position sur la rive nigériane et sont équipés de matériel anti-aérien monté sur des pick-up, selon ces témoignages.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.